Yaoundé: la rentrée bel et bien effective

Sur le terrain, le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Béa, est allé rendre s’en compte

 

La journée d’hier, 4 septembre 2017, n’aura pas été de tout repos pour les parents, élèves, enseignants et chefs d’établissements de la ville de Yaoundé. Dès les premières heures de la journée, il fallait vraiment insister pour faire sortir les uns et les autres du lit. Et le climat ambiant, froid et frais, n’était pas le meilleur allié des parents, pour faire sortir du lit les enfants après deux à trois mois de vacances.

Côté officiels, les ministres de l’Education de base et des Enseignements secondaires sont « au front », dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est donc le gouverneur de la région du Centre, Nasseri paul Béa, qui se charge, en compagnie du préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila et des responsables régionaux de l’éducation,  de prendre le pouls en ce jour de rentrée à Yaoundé. Première escale, le lycée général Leclerc à Ngoa-Ekelle. Depuis 7h, les portails pour l’accès des élèves sont ouverts. Les vigiles et les forces de maintien de l’ordre filtrent les entrées. Le proviseur, Elisabeth Ntonga, fidèle à ses habitudes, est sur le terrain, entourée de ses collaborateurs. Sur le babillard, toutes les informations pratiques destinées aux parents et élèves pour une rentrée sans couac. Aucune des listes affichées par classe ne dépasse 60 élèves. C’est dire si les directives du Minesec sont appliquées ici. Aux côtés du proviseur et du gouverneur, un ancien de la première heure du lycée général Leclerc, le général Pierre Semengue. Ils parlent de la rentrée scolaire. Entre souvenirs, défis d’aujourd’hui et perspectives à venir, la maîtrise de l’année scolaire en cours est au centre des débats.

Dans la cour et les allées attenantes aux salles de classe, pas une âme qui vive. La très grande majorité des élèves est dans les salles de classe. Les professeurs dispensent les premiers enseignements. Le gouverneur et sa suite y participent dans quelques salles de classe. Et n’hésitent pas à donner quelques conseils et astuces aux jeunes apprenants. Après le lycée Leclerc, la caravane du gouverneur met le cap sur le lycée technique et commercial de Ngoa Ekelle, le collège de la Retraite et bien d’autres établissements de la ville. Un constat clair et sans équivoque, la rentrée scolaire 2017-2018 est bel et bien effective dans la ville de Yaoundé. Même si ici et là, certains établissements donnent encore l’opportunité aux parents d’inscrire leurs enfants, tandis que d’autres, font le siège des librairies et points de vente des tenues scolaires pour les dernières dispositions d’usage.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>