Yagoua: un corps dans la rivière Danay


La victime serait préalablement tuée avant d’être jetée dans la rivière Danay.

 

En ce mardi après-midi du 11 octobre, les populations du quartier Sirataré envahissent les berges du Danay au niveau de la zone dite «Moussa Madi». Elles viennent de repérer un corps flottant dans les eaux troubles du bras mort du Logone qui a donné son nom au département. Cultivateur de profession, né à Yagoua le 3 juillet 1986, la victime Oumarou, cet habitant du quartier Sirataré, est rapidement identifié par les populations. 

Le procureur de la République près des tribunaux de Yagoua, accompagné du directeur de l’hôpital régional et du commissaire de la Sécurité publique se rendent sur les lieux. Après les examens médico-légaux, le médecin annonce que le corps présente un écoulement de sang dans les narines et des écorchures à la tête. Il conclut que la victime aurait été agressée et jetée dans la rivière. 

Alors que les populations croient à une noyade, les révélations du médecin ouvrent ainsi une piste vers un acte de criminalité. Les investigations des éléments du commissaire principal Germain Djokodé permettront sans doute de rattraper les auteurs de ce crime crapuleux. Les cas de noyade non-élucidé, surtout issus des milieux des toxicomanes souvent sans domiciles fixes, sont récurrents dans la rivière Danay lors de la période des crues.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.