Urbanisation : Douala a sa société d’études


Société d’études de Douala (Sedo SA). C’est la dénomination de la structure qui aura pour principale mission de faciliter la construction des infrastructures urbaines telles que les routes, les ponts, les bâtiments, les drains… La société, dont le capital social a été fixé à plus d’un milliard de F, est mise sur pied par la Communauté urbaine de Douala (Cud). L’assemblée générale constitutive tenue il y a peu, a eu pour résultats l’adoption des statuts, la nomination de 12 administrateurs et deux commissaires aux comptes, entre autres. Le capital social de la Sedo SA est réparti entre des entités publiques (Cud, Port autonome de Douala, Smid, etc.) et les investisseurs privés aux taux respectifs de 33% et 67%. La date butoir de mobilisation du capital social par les souscripteurs a été fixée au 28 février 2020.

Selon le délégué du gouvernement auprès de la Cud, Dr Fritz Ntonè Ntonè, la Sedo SA vient compléter les missions de la Société métropolitaine d’Investissements de Douala (Smid), créée en 2018 en vue de l’opérationnalisation du plan directeur d’urbanisme de Douala qui nécessite la mobilisation de 900 milliards de F à l’horizon 2025.

Près de 600 milliards de F de cette enveloppe seront consacrés aux projets générateurs de revenus, projets qui peuvent être managés dans le cadre des structures mixtes telles que la Smid et la Sedo SA. Cette dernière se chargera ainsi de réaliser les études techniques nécessaires dans les phases de conception et de mise en œuvre des projets. « La Smid a pour vocation principale l’ingénierie financière c’est-à-dire le conditionnement des projets pour faciliter leur financement et accompagner leur mise en œuvre. Mais on ne peut pas parler de projets si en amont il n’y a pas d’études correctes. Pour compléter ce tableau, la municipalité a pensé à créer un grand cabinet d’études qui est la Sedo SA, et qui aura des compétences internationales », a expliqué Dr Fritz Ntonè Ntonè.

Plusieurs projets d’envergure sont déjà identifiés et inscrits dans la feuille de route de la Sedo SA. Il s’agit entre autres du centre de conférence et d’exposition de Douala ; la poursuite du projet de réhabilitation, d’extension, de construction des marchés de Douala ; l’aménagement du « Carrefour tunnel » à Ndokoti…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *