UPC: le congrès tant attendu


Les assises qui débutent dès ce jour à Yaoundé plancheront sur le renouvèlement des dirigeants du parti

 

Après le report du 23 juin dernier, l’Union des populations du Cameroun (UPC) tient son septième congrès dès ce jour à Yaoundé. Les travaux seront principalement axés sur le renouvèlement des membres de la direction du parti. C’est-à-dire que les délégués au congrès devront élire un nouveau président du Bureau du Comité directeur, poste occupé à ce jour par Victor Onana. Par ailleurs, d’autres instances comme le secrétariat général, animé par Basile Louka, et les commissions spécialisées pourraient connaître des changements à leur tête. Ces différentes élections se dérouleront demain samedi, après la cérémonie solennelle d’ouverture.

Mais l’un des points saillants des assises de Yaoundé, en à croire le président de la sous-commission de communication au sein du comité d’organisation du congrès, Roland Parfait Ebodé, c’est la suite réservée aux différentes sanctions à l’encontre de certains membres, comme l’hon. Robert Bapooh Lipot . En effet, le 13 avril 2016, le Comité directeur décide d’exclure du parti le député de l’UPC dans le Nyong-et-Kellé. Au motif des actes «d’indiscipline et d’usurpation de titre, d’incitation à la division, et le non-paiement des cotisations», à la lecture du communiqué y relatif. Après lui, d’autres responsables ont également été suspendus de leur fonction. « Il sera question pour le congrès de voir si ces sanctions seront levées ou maintenues. Car, c’est l’instance chargée d’entériner les décisions prises par le Bureau du comité directeur », éclaire Roland Parfait Ebodé.

De manière plus large, le congrès se prononcera sur la situation sociopolitique au Cameroun, notamment la crise qui prévaut dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Il est également question de renforcer l’union et la cohésion tant recherchées au sein du parti, fragilisé par les tendances. Il n’est pas inutile de rappeler que toutes les tendances de l’UPC, à l’instar de celle dirigée par l’hon. Bapoot Lipot, ne prendront pas part aux travaux.  Ce dernier annonce plutôt la tenue d’un congrès en 2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.