Un accord pour dynamismer la Place portuaire

Un protocole d’accord va sceller cette nouvelle orientation de la Communauté portuaire. 

Le Port autonome de Douala (Pad) et Port-Synthèse, association réunissant tous les acteurs de la place portuaire, vont signer un protocole d’accord dans les prochains jours. C’est ce qui ressort de la 31e session du conseil de l’association – également appelée Communauté portuaire – tenue le 13 octobre 2016 dans la capitale économique camerounaise. celle-ci est présidée par Charles Michaux Moukoko Njoh, directeur général adjoint du Pad. Cette convention va autoriser le Pad à collecter les cotisations versées par les professions maritimes afin de financer Port-Synthèse. Port-Synthèse dont la mission principale est d’assurer la promotion du port de Douala. Avec entre autres objectifs : améliorer les conditions de fonctionnement et d’exploitation du port, le rendre plus compétitif, plus moderne, plus attractif ; promouvoir les services portuaires ; défendre les intérêts des membres. 

Le protocole fait suite à l’adoption, le 19 janvier dernier, lors de précédentes assises du conseil de la Communauté portuaire, d’une résolution instituant de nouveaux mécanismes de contribution, de recouvrement et de reversement des fonds pour le financement de l’association. Nouveaux parce que l’ancienne démarche consistait en un soutien exclusif du Pad pour le fonctionnement de Port-Synthèse. 

La résolution de janvier s’est appuyée sur le rapport de la commission ad hoc créée à cet effet. Le président de cette commission, Lin Onana Ndoh, par ailleurs, secrétaire général du Groupement professionnel des acconiers du Cameroun (Gpac), explique le bien-fondé d’un financement plus participatif : « La promotion d’une place portuaire n’est pas seulement celle du Port autonome. C’est la promotion de tous les intervenants, tous ceux qui d’une manière ou d’une autre, prélèvent leurs revenus de la place portuaire. Nous avons donc intérêt à ce que notre port marche, parce que si les trafics s’en vont, nous n’aurons plus de chiffres d’affaires. »

Des propos du Sg du Gpac en rapport avec le contexte actuel, où le port de Douala doit faire face à la concurrence, notamment le port maritime de Pointe-Noire au Congo et même localement, le port en eau profonde de Kribi qui devrait officiellement être mis en service dans un futur proche.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>