Trois jours pour dépister les maladies du cœur

Ebolowa (Mvila) – Marche dite du cœur, symposium, colloques, formation du personnel médical, remise de don et dépistage des maladies du cœur. Voilà, en ramassé, la pléiade d’activités organisées en trois jours à Ebolowa,  par deux organisations sanitaires spécialisées dans les maladies du cœur. L’objectif de cette descente effectuée en prélude à la célébration de la 11e édition de la journée nationale du cœur, prévue le 29 septembre, selon le Pr Daniel Lemogoum, président de la Fondation camerounaise du cœur (FCC), n’est pas fortuit. Il s’agit, pour lui, d’un éveil de conscience. 

Les problèmes cardiaques sont classés parmi les maladies les plus meurtrières. C’est un problème de santé publique, d’où le thème : « Maladies cardiovasculaires, agissons maintenant ». Pour le Pr Daniel Lemogoum, « il faut désormais quitter la logique de fuite, pour passer à l’action ». C’est pourquoi, pour la 11e édition de la semaine nationale du cœur, un village du cœur s’est ouvert à Ebolowa. Pendant 72 heures, les 26, 27 et 28 septembre, des cardiologues, venus de Belgique et du Cameroun, ont prodigué des conseils des soins et assuré des formations tant aux malades qu’aux personnels sanitaires du Sud. 

Selon Dr Yves Hako, directeur opérationnel de la FCC, le Cameroun compte en 2016, 40% d’hypertendus. Et, 75% d’hypertendus ignorent souvent leur statut jusqu’à leur dépistage. Pire seulement 22% de malades sont sous traitement. Il recommande donc une prévention en amont. Pour accompagner leur action sur le terrain, la FCC a remis, en présence de Vincent de Paul Amesse, délégué régional de la Santé publique, un important don de matériel d’intervention et de dépistage des maladies du cœur.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>