Semaine culturelle coréenne : le train en marche


C’est par l’inauguration du Centre d’études coréennes, qu’a démarré la semaine culturelle de ce pays d’Asie. La cérémonie qui s’est déroulée à l’Institut des Relations internationales du Cameroun (Iric), a mobilisé de nombreux membres du gouvernement dont les ministres en charge des affaires sociales, de l’économie. L’emploi et de la formation professionnelle. Le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, était représenté par le recteur de l’Université de Yaoundé II, le Professeur Adolphe Minkoa She.

Le choix de l’Iric, pour abriter le Centre d’études coréennes, n’est pas un hasard, a indiqué l’ambassadeur Bok-Ryeol Rhiou. « L’Iric a toujours été un partenaire dans tous nos projets. La demande était donc forte quant à l’apprentissage de la langue coréenne. C’est pour cela que nous avons jugé opportun d’ouvrir ce Centre d’études qui jouera double rôle à la fois pour le Cameroun et notre pays. Et à coup sûr, permettra via les programmes qui seront livrés aux apprenants, de contribuer à former des spécialistes pour l’émergence de ce pays ami, et de faire connaître notre culture à la jeune génération ».

Après la coupure symbolique du ruban, a suivi la visité de ce Centre d’études. Après quoi, le Pr Adolphe Minkoa She, n’a pas caché son satisfécit : «J’en suis ému. C’était normal que ce Centre d’études soit implanté ici à la disposition des futurs internationalistes et diplomates qui vont vendre notre image à l’étranger et surtout en Corée… La Corée est la onzième économie mondiale et le Cameroun aura beaucoup à apprendre à travers celuici ».

C’est donc une plateforme de formation qui va permettre aux étudiants, chercheurs et hommes d’affaires camerounais de se cultiver. Le recteur a souligné qu’il compte sur la sagacité et la perspicacité de la Corée pour la formation des étudiants, d’autant plus que, le Cameroun est le septième pays à bénéficier de cette offre en Afrique.

Les activités de cette semaine coréenne s’étendront jusqu’à jeudi prochain. Mais déjà ce mardi, a lieu à l’esplanade du Musée national, une exposition de broderie traditionnelle, avec la participation des brodeurs d’Ayos, dans la région du centre.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *