Sécurité routière: des sanctions plus fortes

Le secrétaire d’Etat, Jean-Baptiste Bokam, a sillonné certains axes routiers le week-end dernier, veille de rentrée scolaire

 

Le ministère des Transports avait annoncé les couleurs la semaine dernière. Le patron de la gendarmerie nationale, Jean-Baptiste Bokam, l’a confirmé quelques jours plus tard. Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense chargé de la Gendarmerie nationale s’attaque aux mauvais chauffeurs. Accompagné de ses proches collaborateurs et des membres de la plateforme syndicale des transporteurs interurbains, Jean-Baptiste Bokam a mis de l’ordre le week-end dernier, veille de rentrée scolaire, sur les axes routiers réputés accidentogènes. Ceci à cause du traditionnel chassé-croisé des vacanciers qui cause très souvent de nombreux accidents de la circulation en cette période. Sa première descente « musclée » le 1er septembre dernier sur l’axe Yaoundé-Bafoussam au poste d’Efok a porté des fruits avec le recensement de plusieurs infractions, notamment l’excès de vitesse, les dépassements dangereux, le transport clandestin, la surcharge, les véhicules dépourvus des pièces, l’absence de ceinture de sécurité et la conduite en état d’ébriété. Tous les véhicules ne répondant pas à la réglementation se sont retrouvés en fourrière, idem pour les chauffeurs véreux sommés de payer des amendes pour certains, ou conduits à la case cellule pour d’autres.

L’axe Yaoundé-Bertoua n’a pas été épargné le 2 septembre dernier au poste de Mayos. Les mêmes infractions ont été répertoriées. Le patron de la gendarmerie a été sans pitié envers ce sous-officier de gendarmerie qui a été conduit à la cellule de la brigade d’Atok ainsi que son véhicule mis en fourrière pour surcharge, défaut de pièces, de permis de conduire et de carte d’identité. Toujours dans la même lancée sur l’axe Yaoundé-Douala au poste de Pouma dimanche, la pluie qui s’est abattue sur la localité n’a pas empêché le patron de la gendarmerie de poursuivre son travail. Pour Jean-Baptiste Bokam, les usagers continuent à afficher de très mauvaises habitudes, tout simplement parce qu’ils ne tiennent pas compte de la dangerosité de la route. « On enregistre les mêmes infractions. Nous avons commencé à les requalifier en interpellant les chauffeurs qui, après des enquêtes judiciaires, seront présentés devant les tribunaux. Il faut aller plus loin pour faire prendre conscience à toute la collectivité nationale que la route est très importante et dangereuse. C’est pourquoi, nous avons décidé de faire des propositions à la hiérarchie », a expliqué le secrétaire d’Etat. « Les propositions qui vont aller dans le sens du durcissement des sanctions infligées aux mauvais usagers de la route. Notamment la privation des libertés », a-t-il conclu.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>