Sécurité en Côte d’Ivoire: alerte maximale

Après l’évasion massive survenue dans une prison du centre du pays dans la nuit de samedi à dimanche, la chasse à l’homme est ouverte.

La Côte d’Ivoire toute entière est en alerte au lendemain de l’évasion massive survenue dans la nuit de samedi à dimanche dernier à la prison de Katiola. A l’appel des autorités ivoiriennes, forces de défense et de police, aidées par la population, sont mobilisées dans le but de rattraper des dizaines de détenus ayant pris la fuite. Même si les officiels ivoiriens n’ont pas encore communiqué le nombre exact de fugitifs, des sources pénitentiaires soutiennent qu’ils sont une centaine. Soit, la moitié de la prison. Les mêmes sources affirment que ces derniers ont profité de la sortie de leurs camarades désignés pour l’entretien de la prison pour enlever une partie de la toiture de la cellule avant de s’évader.

L’évasion survenue dans le pénitencier de Katiola intervient dans un contexte marqué par des mutineries qui secouent la Côte d’Ivoire depuis janvier dernier, mais surtout au lendemain de plusieurs autres évasions. Le 6 août dernier, à la veille de la fête de l’Indépendance, cinq détenus ont pris la fuite à la prison de Gagnoa. Soupçonnés de complicité, quatre gardiens avaient été arrêtés. 48 heures plus tard, 20 prévenus se sont évadés du palais de justice d’Abidjan. Dans la foulée, plusieurs de leurs gardes avaient été arrêtés. Pour ce qui est du cas de Katiola, l’on soupçonne des complicités internes à la prison. Coulibaly Ouamien, maire adjoint de la ville, est surpris par ces événements alors que, selon lui, l’effectif des surveillants était pourtant suffisant. Par la voix de son porte-parole, Bruno Koné, le gouvernement ivoirien annonce des «sanctions» à l’encontre de certains responsables de la prison de Katiola, au terme des enquêtes ouvertes après cette énième évasion.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>