Saveurs d’épices dans les rayons


Ces ingrédients se retrouvent de plus en plus dans les supermarchés et peuvent être livrés en ligne.

Le nécessaire pour faire mijoter un bouillon de bœuf, assaisonner un « mbongo tchobi », réussir une sauce jaune ou rehausser le goût d’un poisson cuit à la braise se retrouve désormais dans les rayons de supermarchés. « Djansang », ail, gingembre, thym, poivre noir et blanc, piment et compagnie figurent en bonne place en grandes surfaces. Longtemps uniquement disponibles dans les artères des marchés, ces épices locales conditionnées pour la plupart dans des boîtes en plastique se font une place ailleurs. A Kenza Market, magasin de vente de produits bio, les étagères sont fournies en gingembre moulu, cumin, curcuma, ginseng : des épices prisées pour leurs vertus sur la santé. Pour plus d’originalité et afin de faciliter la tâche aux ménagères, l’enseigne propose des cocktails d’épices en fonction des mets à réaliser. D’où leurs boîtes baptisées « Epices sauce jaune », « Epices mbongo tchobi », « Epices de poisson », « Epices de bouillon », « Epices bœuf et viande »… La boîte de 200 g de ces condiments composés s’achète à 1500 F, tandis que celle de poivre blanc coûte 2500 F. Le magasin propose même un service de commande en ligne et de livraison dans la ville et au-delà.

Le vent des assaisonnements a soufflé dans la plupart des supermarchés et même des boulangeries de la ville de Yaoundé, qu’il s’agisse de Casino, Santa Lucia, Dovv, Calafatas… A Casino, les produits en vente proviennent soit du marché local, soit des importations. Selon Raoul Nzuassa Nzengue, directeur adjoint de Casino Yaoundé, il y a une réelle demande de la part des consommateurs. « Les épices sont très appréciées. S’agissant des préférences, le poivre de Penja est très demandé par les expatriés qui en apprécient l’arôme », explique-t-il. Et cela se ressent au niveau des ventes, pour le moins satisfaisantes. « Nous pouvons écouler 100 boîtes de poivre en deux jours, particulièrement lorsqu’il y a des clients qui voyagent pour l’étranger et qui souhaitent emporter les saveurs du Cameroun dans leurs valises », ajoute-t-il. Ainsi, les réapprovisionnements se font au fur et à mesure que les stocks s’épuisent. D’une part, les importations se font auprès de la marque Ducros et d’autre part, les responsables du magasin sont très souvent approchés par des artisans locaux qui leur proposent leurs produits. Ici, la fourchette des prix de poivre moulu va de 990 F les 100g à 5290 F le kg.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *