Santé au travail: mode d’emploi

C’est l’un des leitmotiv du 2e congrès de la Scsst, en préparation à Douala.

Sécurité et santé au travail. Deux expressions qu’on peut définir par les mesures nécessaires de prévention des risques professionnels qui doivent être prises par un employeur. Ce dernier doit donc informer et former ses salariés sur ces risques, respecter certaines règles dans l’aménagement et l’utilisation des locaux de travail. Des principes qui sont respectés dans une jeune entreprise de Douala, spécialisée dans les Tic. En plus des assurances responsabilité civile et accident de travail, la structure dispose entre autres d’un médecin du travail et d’un comité sécurité et bien-être. Comité qui a suggéré l’achat de sièges plus adaptés pour les employés passant plus de 5 heures par jour assis, après que ces derniers se soient plaints de mal de dos. Une proposition en cours d’étude. 

Cette entreprise pourrait servir de modèle à la Société camerounaise de sécurité et santé au travail (Scsst), lors de son congrès prévu du 5 au 7 octobre 2016 à Douala. Thème : enjeux et défis de la sécurité et santé au travail pour les pays en voie d’émergence. Un événement international où sont attendus 272 participants venus de 121 entreprises et de 13 pays. Les sujets de discussion ne vont pas manquer, dans un contexte campé par le Dr Joseph Dieuboué, médecin spécialiste en sécurité et santé au travail (Sst), président de l’organisme. Il évoque des « lacunes » comme l’insuffisance de ressources humaines qualifiées. Sur ce plan, on notera ce chiffre de son confrère, le Dr Joseph Kaptue, qui marque tout de même une évolution : « En 2002, le Cameroun ne comptait que quatre médecins spécialisés en santé et sécurité du travail. En 2016, nous sommes près de 70. »

Les autres aspects qui rendent difficile le combat de l’association, encore appelée Société scientifique des médecins du travail, sont cités par le Dr Dieuboué : faiblesse de l’arsenal juridique, insuffisance du contrôle en matière d’inspection médicale, absence d’éducation ouvrière et patronale en matière de Sst dans la plupart des pays en voie de développement, développement important de l’économie informelle sans protection sociale, faible engagement des entreprises vis-à-vis de leurs responsabilités sociétales, insuffisance de la sensibilisation grand public sur la prévention, etc.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>