Salon international: le bois dans tous ses états


Prévu du 17 au 26 novembre prochain à Yaoundé, cet événement permettra à une centaine d’artisans d’exposer leur savoir-faire.

 

En prélude au Salon africain du bois, de l’artisanat, de la décoration du développement des communautés locales (Sabade) annoncé du 17 au 26 novembre prochain à Yaoundé, un point de presse s’est tenu avant-hier dans la capitale. Le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), Laurent Serge Etoundi Ngoa qu’accompagnait le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakari a entretenu la presse sur les articulations de  cet événement initié par le secteur privé et encadré par les pouvoirs publics et donc le thème central est : « Le bois : source de richesse pour les communautés ».

D’après le Minpmeesa, pendant 10 jours, près de 100 exposants venus des quatre coins du pays et éventuellement de l’extérieur vont rivaliser d’adresse. Parmi eux, on compte entre autres les administrations et institutions publiques et parapubliques, les sociétés exerçant dans le domaine de la foresterie et de l’exploitation du bois, les communautés locales qui développent des projets économiques. Pour cette première édition, il est surtout question d’apporter au secteur forestier une nouvelle approche qui valorise son potentiel afin de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des acteurs ainsi que celle des communautés locales. Autres objectifs de cette rencontre, favoriser l’émergence et le développement durable des communautés locales à travers la valorisation de leur patrimoine et de leurs potentialités économiques, écologiques, sociales, culturelles, touristiques, artisanales et artistiques dans les filières des métiers du bois. Egalement au programme du Salon, des ateliers, conférences-débats, des rencontres B to B et B to C, excursions,  animations ainsi que la promotion de la gastronomie africaine. Il est également prévu la remise de différents prix notamment des awards aux meilleurs créateurs. Le Minpmeesa a ainsi invité le public à aller massivement découvrir et apprécier « ces merveilles». Une occasion aussi de faire des affaires tout en consommant camerounais », a-t-il conclu.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *