Rentrée scolaire: le prix du succès

Combien coûte la rentrée scolaire ? Des parents aident CT à comprendre.

C’est un de ces moments qu’on redoute, et qui arrive plus vite que prévu. La rentrée scolaire et ses dépenses que les parents ne comptent plus, par amour ou par dépit. Que leurs enfants soient à la maternelle, au primaire, au secondaire, ils affrontent des niveaux de difficultés totalement différents. Les priorités ne sont pas les mêmes, et parfois, c’est quand on s’y attend le moins que les frais sont les plus élevés.

Maternelle

Holga Nomo est mère de deux enfants de 4 ans et 2 ans. Cette année, sa fille aînée achève son parcours en maternelle avec la section Nursery II, alors que son fils cadet commence sa vie scolaire avec la Nursery I. Tous les deux sont inscrits dans une école bilingue au quartier Tropicana à Yaoundé. A une semaine de la rentrée, leur mère a déjà dressé la liste des courses à faire. 40 000 F pour leur inscription (à raison de 20 000 F par enfant). Et ceci sans les frais de première tranche. Les deux uniformes de classe reviennent à 16 000 F, en plus du pull floqué de l’écusson de l’école (12 000 F pour deux pulls) et de la tenue de sport (7 000 F) à acheter à l’établissement. Pour un début, la mère de famille réserve pour ses deux enfants environ 50 000 F qui serviront à l’achat des fournitures scolaires. En tout, elle prévoit un portefeuille d’environ 200 000 F. 

Primaire

Deux parents se livrent. Le premier envoie ses enfants dans une école publique. Pas d’inscription ici, seulement une contribution aux frais d’APEE, à hauteur de 10 000 F au maximum, prévoit-il. « Cela dépend des écoles et du taux arrêté par l’association des parents d’élèves et d’enseignants », révèle-t-il. Il lui faudra cependant acheter des livres, des cahiers et autres fournitures scolaires. Il dit avoir prévu environ 50 000 F pour la rentrée de son enfant en classe de CEI. « J’irai au poteau pour les livres et on se débrouillera pour le reste de ses affaires », avoue-t-il.

Le deuxième parent a inscrit son enfant en Class VI, l’équivalent du CMII, dans une école privée bilingue. L’inscription a coûté 20 000 F, et la première tranche 50 000 F. Il a également dû sortir 30 000 F du porte-monnaie pour les frais de dossier d’examen du First School Leaving Certificate. Sans compter les frais de bibliothèque, et autres accessoires utiles (papier hygiénique par exemple) s’élevant à 25 000 F. Il prévoit de débourser environ 150 000 F pour ses fournitures scolaires.

Entrée en 6e 

Carole Mutgo travaille comme femme de ménage. Elle planifie ses dépenses de manière modeste. Son fils quitte l’univers du primaire et fait son entrée en 6e. Sa mère l’a inscrit au lycée d’Efoulan. « J’ai payé son inscription à 26 500 F », précise-t-elle. Carole Mutgo n’a pas encore pris acte de la liste des livres, mais d’après celle empruntée à un parent dont l’enfant fait son entrée en 6e dans un Collège confessionnel, elle en a pour environ 80 000 F (si elle se rend en librairie), sans compter la somme à réserver pour les fournitures scolaires et autres objets utiles. 

Terminale

Julienne Faha est l’heureuse mère de Jospen, tout nouvel élève de la classe de terminale en filière menuiserie au lycée technique d’Ekounou à Yaoundé. « Je n’ai pas encore sa pension cette année, mais je peux déjà faire des perspectives sur le budget, sur la base de l’an dernier. J’ai dépensé environ 100 000 F pour l’inscription, le dossier et les fournitures dans un premier temps. Mais il faut ajouter 50 000 F pour les pièces d’atelier », explique Julienne Faha. Elle s’attend à refaire un « marché » complet, car son matériel est usé. « Je pense qu’avec 200 000 F, je pourrais y arriver », dit-elle, même si elle reconnait que les dépenses ne s’arrêteront pas à Jospen. Il y a sa sœur aussi, qui reprend la classe de première.

 

Ils ont dit…

Cyrill Kingue Mbeppe: “I Have Already Bought Uniforms”

Parent

“I am a father of three children. All are still going to school. As concerns this academic year 2017/2018, I am prepared for my children to resume school. The education of our children is very important and should be taken seriously. Though we have some few weeks to the start of the school year, it is not now that parents should start preparing. It takes a whole year to prepare. I have already bought uniforms for my children, school materials and some of the prescribed books even though I am still waiting for the salary of this month to finish buying other school needs.”

Juru Obedian: “My Kids Are Set”

Parent

“My kids will go back to the same schools they attended last year. So, I don’t really have any problem regarding admission for them. I have already sewn their uniforms, bought their books and some other school needs. Actually back to school preparations do not begin some few weeks to the start of school, but I believe it is something parents started preparing for some months back by saving money in banks and in their njangi groups. This is to enable them easily prepare for their children’s needs during this period. My kids are set and I am just waiting for school resumption.”

Ariane Kouonang: « J’attends l’argent de ma tontine »

Parent

« Je suis encore au niveau de la confection de la tenue de mon fils qui va au CEI. Pour ce qui est des livres, j’aimerais les échanger, car il arrive qu’on les modifie à quelques jours de la rentrée. Je préfère être certaine avant tout achat ou échange. Dans le cas contraire, j’en achèterai d’autres. La difficulté que je rencontre en ce moment est d’ordre financier, puisque je n’ai pas encore inscrit mon enfant. J’attends encore l’argent de ma tontine pour régler sa scolarité et ses fournitures. »

 

Esaïe Zang: « J’ai déjà réglé les inscriptions »

Parent

« Contrairement aux années antérieures, les préparatifs vont bien, puisque les responsables sont déjà dans les établissements scolaires et les inscriptions se poursuivent. Et aussi, j’ai déjà réglé les inscriptions de mes enfants. Quant aux fournitures scolaires, j’ai presque terminé avec ce volet. »

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>