RDPC: veille électorale dans le Haut-Nyong

Le chef de la délégation permanente, le sénateur Amama Benjamin, prépare le terrain pour consolider le leadership du parti dans cette unité politique.

En prélude aux élections futures, le sénateur Benjamin Amama, chef de la délégation permanente départementale du Comité central du RDPC dans le Haut-Nyong et son équipe ont instauré une sorte de veille électorale, déclinée par la visite régulière des sections. L’enjeu clairement affiché est de préparer la victoire du candidat naturel et président national du RDPC, Paul Biya, et  des listes sous la bannière du parti. Le membre du comité central entreprend donc à cet effet depuis un certain temps une tournée qui le conduit dans le Haut-Nyong profond. Le but, c’est de s’assurer du bon fonctionnement des organes de base. Il est descendu dans quatre sections, les 25 et 26 août 2017, notamment à Angossas, Mboma, Nguélémendouka et Doumaintang. Quatre séances de travail qui ont permis à chaque président de section de dérouler l’état de santé du parti sur le terrain et les difficultés rencontrées.

Après les avoir écoutés, le sénateur Amama, animé par l’esprit d’un RDPC fort, s’est voulu pédagogue. Ainsi, dans sa prise de parole, il a situé les esprits sur la nécessité absolue d’être en phase avec les textes du parti et de les appliquer stricto sensu. Il a aussi invité à s’inscrire sur les listes électorales à quelques jours de la clôture des enrolements. Relativement à la concurrence interne, le membre du comité central a affirmé que c’est légitime mais les ambitions ne doivent pas être à tous les prix et par tous les moyens. « En politique, à chacun son tour », a-t-il conseillé. Comme pour dire qu’il est d’abord impérieux de soutenir les élus actuels dans leurs actions, pour que le RDPC ait les arguments nécessaires lors des prochaines élections. Les quatre circonscriptions politiques visitées ont choisi le président Paul Biya, à la prochaine élection présidentielle. Elles lui ont promis un vote à 100%.

Les militants du Haut-Nyong ont par ailleurs salué la décision du chef de l’Etat de faire venir au pays l’hôpital-bateau Mercy Ships, pour soigner gratuitement les Camerounais souffrant des maladies rares. Pour eux, c’est une preuve supplémentaire de la justesse de sa politique sociale. Aux quatre sections qu’il a visitées, le chef de la délégation a enfin remis une enveloppe globale symbolique de 1, 2 million de francs, non sans appeler à la vigilance de tous les instants.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>