RDPC Haut-Nyong: la décentralisation en débat


Une concertation organisée samedi 29 avril dernier à la permanence du parti

 

La décentralisation étant une option forte de la politique du Renouveau national, la délégation permanente départementale du RDPC pour le Haut-Nyong s’évertue à en expliquer les enjeux aux citoyens. Au cours de la concertation avec les forces vives de ladite unité administrative, samedi 29 avril 2017 à Abong-Mbang, l’organe déconcentré du Comité central invite la centaine d’interlocuteurs présents à un banquet intellectuel. L’exposé sur « les clés de succès de la gouvernance administrative et financière des collectivités territoriales décentralisées », présenté par Anatole Maïna, chargé de mission dans les Services du Premier ministre, chef du gouvernement va conduire à un échange de près de deux heures.

Toutes les mairies du Haut-Nyong étant entre les mains du RDPC, le sénateur Benjamin Amama, les ministres, Joseph LE, Ange Michel Angouing et les autres membres de la délégation permanente départementale, appliquent ainsi à la lettre une des missions à eux assignée par l’Académie du parti au pouvoir. L’imprégnation des militants à la marche et à la gestion du pays. D’où la participation de tous les maires du département et des autres élus à une telle formation en pleine période préélectorale. Où le corps social attend notamment le bilan des uns et des autres. Raison pour laquelle, la concertation d’Abong-Mbang embraye logiquement sur le compte-rendu parlementaire, quelques semaines après la clôture de la première session de l’année.

Les travaux vont s’achever par une motion de soutien au président Paul Biya comme de coutume mais non sans faire l’évaluation de la participation du Haut-Nyong aux récentes obsèques du patriarche Joseph Charles Doumba, ancien secrétaire général du RDPC. Du bilan, « au plan financier, nous avons mobilisé près de 12 millions de F au niveau du département, ce qui n’est pas négligeable quand on sait que la mobilisation pour l’ensemble de la région s’est située autour de 18 millions de F », affirme le sénateur Benjamin Amama, chef de la délégation permanente départementale du RDPC pour le Haut-Nyong. Tout en précisant au passage que les militants des sections d’Atok, Abong-Mbang, Doumé et Dimako se sont mobilisés en masse lors du passage du cortège funèbre dans ces différentes localités.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *