Production agricole: ces Production agricole


Des représentants de huit pays d’Afrique centrale planchent sur le sujet depuis ce 5 septembre à Douala

 

Des interceptions à l’exportation de nos produits agricoles, se manifestant par des traitements additionnels, des refoulements ou la destruction desdits produits, ont été enregistrées depuis quelques années, en raison des barrières dites de qualité, érigées à l’entrée d’espaces comme l’UE ou les Etats-Unis. Rappel fait à Douala hier, 5 septembre, par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader). Henri Eyebe Ayissi s’exprimait ainsi à l’ouverture d’un atelier régional de réflexion sur la surveillance des capacités de diagnostic et le rapportage des pestes agricoles en Afrique centrale – étalé jusqu’à ce 7 septembre dans la capitale économique. Ceci ne va pas sans conséquences négatives sur la balance commerciale de notre pays, comme celle d’autres Etats de la sous-région Afrique centrale.

Sur un autre plan, en raison des changements climatiques, le Minader a relevé la résurgence des ravageurs de cultures – véritable peste, en l’occurrence –, qui mettent à mal les systèmes de production agricole. Parmi ceux-ci, la chenille légionnaire, menace grave pour la sécurité alimentaire et le commerce intra-régional ou international.

Une situation suffisamment grave pour appeler des réactions. D’où la tenue de l’atelier co-organisé par l’Usda (United State Department of Agriculture, bureau Ahis, basé à Dakar) et le gouvernement camerounais. Entre autres objectifs : faire le point dans les pays en matière de surveillance, de diagnostic et de rapportage des pestes et réfléchir aux mesures à mettre en place pour promouvoir la communication entre les Onpv (Organisations nationales de protection des végétaux). Ensuite, renforcer les capacités des pays en matière de normes et qualité de nos produits agricoles.

Au menu des travaux, des échanges d’expériences sur la surveillance et la gestion des organismes nuisibles ; des démonstrations pratiques du piégeage des mouches de fruit ; des visites de terrain, etc.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.