Ouragan Irma: les Antilles dans l’œil du cyclone


Ce phénomène naturel d’une grande ampleur ravage depuis hier cette partie de la France d’Outre-mer.

Les îles françaises de Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Barbuda dans les Antilles, sont balayées depuis hier par l’ouragan Irma. De catégorie 5, cette tempête d’«une intensité sans précédant sur l’Atlantique», selon Météo France, a causé plusieurs dégâts sur les localités traversées. «Des impacts majeurs sont en cours sur ces îles», indiquait cette source hier en matinée, tout en relevant que la mer «déferle avec une extrême violence» sur les rivages et «une submersion majeure des parties basses du littoral». Face à la gravité de la situation, ces territoires ont été placés en alerte violette, le degré maximal. Les prévisionnistes font état d’une tornade aussi puissante que Harvey, qui vient de dévaster le Texas et la Louisiane, avec un bilan d’au moins 42 morts et plus de 100 milliards de dollars de dégâts matériels. Ces experts en matière de climat redoutent des rafales de vents au-delà de 300 km/h.

Pour sa part, le gouvernement français a annoncé que les «dégâts matériels étaient déjà importants». «La situation est inquiétante parce qu’on a des phénomènes aujourd’hui qu’on connaît peu, dans leur intensité, dans cette partie des Caraïbes», a déclaré la ministre de l’Outre-mer. D’après Annick Girardin, «la plus forte inquiétude, c’est que des espaces très denses en population vont être touchés, des espaces où malheureusement les habitations sont de fortune, où les gens ont refusé, pour l’instant, d’aller se protéger». Elle a également indiqué que cette violente tempête est marquée par une «accalmie temporaire et trompeuse», à l’image d’un siphon générant une force centrifuge et donc du vide. Jérôme Lecou, un prévisionniste, a parlé d’«un mur de nuages et de vents entraînant les conditions les plus extrêmes».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.