Nord: enfant en détresse: le centre d’accueil de Garoua rénové

L’association caritative Adec basée en France vient d’aménager la cour et créer un espace de jeu aux tout-petits.

C’est désormais plus divertissant au Centre d’accueil des enfants en détresse de Garoua. Depuis quelques semaines, les pensionnaires de ce centre peuvent se mouvoir aisément dans la cour en toute sécurité. L’espace vient en effet d’être doté d’un hangar moderne, recouvrant toute la cour de jeu. 

Des pilonnes bétonnés ont été construits pour supporter ce hangar, afin de l’adapter aux réalités des zones sahéliennes. Une balancière y a été installée, afin de permettre aux tout-petits de se détendre à volonté. Selon les informations recueillies auprès de la directrice du centre, Balkissou Ousmanou, 17 enfants en détresse, donc  huit fillettes et neuf garçonnets vivent dans ce centre. Ils viennent pour la plupart des trois régions septentrionales du pays, confiés soit par le tribunal, soit par les services des affaires sociales. 

Ces enfants dont certains ont été abandonnés par leurs génitrices, d’autres ayant subis des violences familiales, y vivent en entendant leur probable retour dans leurs familles originelles ou placés en familles d’accueil. Le cas le plus récent, est celui d’un bébé d’un mois environ, abandonné par sa génitrice dans un centre hospitalier de Maroua à l’Extrême-Nord. Pour Balkissou Ousmanou, ce geste de cœur de l’association Agir pour le développement de l’enfant au Cameroun (Adec), une association caritative basée à Quetigny en France, vient à point nommé.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>