Ngaoundéré: 400 lauréats de l’IAI prêts à l’emploi

Issus de la «Promotion sénateur Baba Hamadou», ils ont été invités à faire preuve d’audace.

 

L’opération MINJEF 2035 continue son bonhomme de chemin. Mardi, 11 octobre dernier, plus de 400 lauréats de l’IAI, Centre technologique Paul Biya, ont reçu  leurs parchemins en présence de Kildadi Taguiéké Boukar, gouverneur de la région de l’Adamaoua. La cérémonie s’est déroulée dans la salle des fêtes du lycée classique et moderne de Ngaoundéré. 

Le n°1 de la région a invité les lauréats à être audacieux dans la création des entreprises relevant du domaine de leur apprentissage. Car, les TIC sont aussi « un vecteur de développement » de l’Adamaoua, a-t-il affirmé. Armand Claude Abanda, représentant-résident de l’IAI au Cameroun, a fait le déplacement de Ngaoundéré pour la cérémonie. Il en a profité pour rappeler aux titulaires de ces parchemins que « l’avenir est aussi aux TIC ». Il faut juste qu’ils saisissent la perche ainsi tendue par l’Institut africain d’informatique (IAI) et les pouvoirs publics qui essaient de plus en plus d’orienter la jeunesse vers ce créneau en friche. 

Le représentant-résident de l’IAI a annoncé l’ouverture prochaine d’une formation supérieure de niveau universitaire en informatique dans la ville de Ngaoundéré. Celle-ci permettra à terme aux étudiants et chercheurs de poursuivre leurs formations et de lancer la  création des start-up. Le parrain de cette promotion de l’IAI, le sénateur Baba Hamadou, s’est fait un devoir de rappeler aux lauréats la rigueur et le souci de l’innovation qui doivent les guider dans leurs activités. Il a insisté sur les dérives liées aux pratiques pernicieuses des «délinquants du Net».

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>