Nécrologie: l’adieu à Charles Etoundi


Le proviseur du lycée bilingue sultan Mbombo Njoya de Foumban, assassiné, a reçu vendredi dernier au ministère des Enseignements secondaires, l’hommage de ses collègues

C’est toute la communauté éducative nationale qui a perdu un de ses membres éminents. Agé de 63 ans, Charles Etoundi s’est éteint le 23 septembre 2017 après une terrible agression à son domicile. Un vibrant hommage lui a été rendu vendredi dernier à l’esplanade du ministère des Enseignements secondaires, institution pour laquelle il a tant œuvré. La cérémonie d’adieux présidée par Jean Ernest Massena Ngallé Bibehe, ministre, marquait alors la  reconnaissance du gouvernement pour le travail de ce grand homme durant 33 ans.

Après la levée du corps et la mise en bière à la morgue de l’hôpital général de Yaoundé, le ministre des Enseignements secondaires a tenu à présenter le parcours brillant de cette mémoire pensante aux amis et familles venus nombreux à cette cérémonie d’hommage académique. Surveillant général au lycée bilingue de Nkongsamba, censeur au lycée de Makepe à Douala, censeur au lycée de Bépanda à Douala, proviseur au lycée d’Oveng, proviseur au lycée bilingue sultan Ibrahim Njoya à Foumban, son dernier poste de travail de 2016 à 2017, ce fonctionnaire s’est singularisé par sa loyauté, son désintéressement et son dévouement au service de l’Etat. « C’est un patriote discret, généreux, dévoué à la cause nationale qui tire sa révérence», a indiqué le ministre. Charles Etoundi a été décoré à titre posthume de la médaille de Chevalier de l’Ordre de la valeur et la médaille des Palmes académiques à titre posthume. Il laisse une veuve et cinq enfants.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.