Minawao: des parchemins pour des réfugiés


La toute première cuvée formée en couture et en menuiserie est arrivée en fin de formation mardi dernier à Minawao.

 

Ils sont 50 au total ; les jeunes des deux sexes qui, le 4 octobre 2016 ont reçu leurs attestations de fin de formation en couture et en menuiserie au centre de formation professionnelle de Minawao dans le département du Mayo-Tsanaga. Sur les 50 lauréats, on compte huit Camerounais originaires des communautés hôtes de Gadala, Gawar et Zamaï. C’est le début du couronnement d’un projet financé par le Haut-Commissariat des Nations-unies pour les réfugiés (HCR) et mis en œuvre par l’Ong ‘’Plan international Cameroon’’ visant l’autonomie financière de ces personnes vulnérables. 

C’est d’ailleurs ce qui a justifié la présence à cette cérémonie, de Mammady Fatta Kourouma, le chef de la sous-délégation du HCR à Maroua, ainsi que celle de Kone Dramane, le directeur du bureau de Plan international à Maroua. Jean Daniel Tchingo Nampa, le directeur régional du FNE a, lui aussi, pris part à cette cérémonie présidée par Ndidda Haman, le chef du bureau d’appui au développement local, représentant du sous-préfet de Mokolo. Après la remise des parchemins, l’attention est désormais rivée sur l’insertion professionnelle de ces lauréats. 

Et sur ce point, Kone Dramane les a assurés qu’ils sont toujours l’objet de leur préoccupation. Dans un premier temps, il sera question de les regrouper par petits groupes à même de travailler en synergie ; entre temps, un plaidoyer sera mené auprès des bailleurs des fonds afin qu’ils puissent mettre à la disposition de ces jeunes des outils nécessaires leur permettant d’être progressivement autonomes. La cérémonie de remise des attestations a été couplée à la rentrée d’une deuxième cuvée de 50 autres apprenants qui seront formés eux aussi en six mois dans les domaines de la couture et de la menuiserie.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.