Métiers de la viande: vers un meilleur encadrement des acteurs

Un mémorandum d’entente signé jeudi à cet effet entre le ministère en charge des PME et la SODEPA.

Le Cameroun vient de se doter d’une chaîne d’abattage moderne et d’entrepôts frigorifiques de chair fraîche. Un système industriel qui mobilise plusieurs corps d’activités. Il s’agit des métiers de la viande. De petites et moyennes entreprises (PME) qui emploient des centaines de Camerounais. Compte tenu du nouvel environnement de travail qui s’offre à ces PME, un mémorandum d’entente a été signé jeudi dernier entre le ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA) et la Société de développement et d’exploitation des productions animales (SODEPA). C’est dans le but de mettre en œuvre un projet commun d’accompagnement des porteurs de projets de création de PME dans les métiers de la viande (abattoir, boucherie triperie, charcuterie, conserverie, etc.)

Le MoU signé entre les deux acteurs publics sera mis en œuvre par cycle de trois ans, renouvelable après évaluation conjointe. Dans la pratique, il sera question, entre autres, d’identifier les porteurs de projets intéressés aux métiers de la chaîne des valeurs des bovins, porcins ovins, caprins et volailles, leur fournir des formations et mobiliser des ressources techniques et financières à leur apporter. Le MINPMEESA, Laurent Serge Etoundi Ngoa et son collègue Taïga, ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (MINEPIA), tutelle de la SODEPA, se sont félicités de cette collaboration qu’ils s’engagent à entretenir.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>