Maroua: prières pour la paix

Le dispositif sécuritaire déployé par les autorités a permis aux fidèles musulmans de prier en toute quiétude, lors de la Tabaski. 

 

Très tôt le matin du 12 septembre 2016, un hélicoptère est monté dans les airs. Pendant de longues heures, cet « oiseau volant », mis à la disposition de la quatrième région militaire interarmées (RMIA4) basée à Maroua, a fait mille et un tours dans le ciel. Question de rassurer les populations de la présence d’un dispositif sécuritaire aérien pour veiller sur elles. 

A la grande mosquée de Dougoï où ont prié le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari,  et sa Majesté Boubakary Yerima Bouba Alioum, lamido de Maroua, par ailleurs, chef spirituel des fidèles musulmans, un important dispositif sécuritaire a été mis en place. Avant l’ouverture des portails du champ de prièr de Dougoï, les forces de défense et de sécurité, ainsi que les membres des comités de vigilance identifiables à travers leurs badges étaient déjà en place. 

Ce sont ces divers éléments qui filtraient les entrées. Il fallait montrer patte blanche avant d’accéder au champ de prière. Et pour ce qui est justement de la prière, elle a été présidée par l’Imam Modibo Bouba Dairou, premier adjoint de Mamoud Mal Bakary, imam principal de la mosquée centrale de Dougoï, parti en pèlerinage à la Mecque. La prière a duré six minutes. Quant au sermon, il a duré quarante cinq minute. L’Iman Modibo Bouba Dairou a mis en garde les fidèles musulmans en général, et les jeunes en particulier contre tout ce qui constitue une menace à la paix et à la sécurité, notamment la corruption, la consommation des boissons alcoolisées et autres stupéfiants, les jeux du hasard, les mauvaises compagnies, ce qu’il a appelé « les maux destructeurs de la société, le cancer du temps ».

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>