Lutte contre le sida: sous le signe de l’optimisme


Le 1er décembre dernier à Yaoundé, le Minsanté et les autres intervenants ont estimé possible l’atteinte de l’objectif d’éradication

de la pandémie à l’horizon 2030.

5,5 % en 2005. 4,3 % en 2011. Et 3,9 % en 2015. Le taux de prévalence du VIH/sida est en baisse. Ces chiffres réjouissent le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, et les différents partenaires de l’Etat dans la lutte contre le sida.

Le 1er décembre dernier à l’occasion de la célébration de la 30e journée mondiale contre cette pandémie couplée à la deuxième édition du mois camerounais contre le sida, tous se sont montrés optimistes.

Pour le ministère de la Santé publique, l’Onusida, le Système des Nations unies et l’ONG Synergies africaines contre le sida et les souffrances représentée par le secrétaire exécutif Jean Stéphane Biatcha, ont tous reconnu que le monde en général et le Cameroun en particulier sont en bonne voie pour l’atteinte de l’objectif d’éradication du sida à l’horizon 2030. Près de 21 millions de personnes vivant avec le sida sont sous traitement, et ce nombre devrait passer à 30 millions en 2020.

Au plan national, nombre de mesures sont prises pour parvenir avec succès à cette échéance. L’accent est mis sur les couches les plus vulnérables de la population. « Nous devons garder les jeunes en éveil », a rappelé Jean Stéphane Biatcha, tout en soulignant les avancées faites dans ce combat, notamment grâce à des programmes comme « Vacances sans sida ».

Pour André Mama Fouda, ces progrès sont le fruit d’opérations concrètes menées par les pouvoirs publics et la société civile. « Les principaux axes sur lesquels il convient d’orienter nos actions dans cette lutte ont été définis.

Intensifier les actions de prévention afin de réduire le nombre des nouvelles infections, renforcer le dépistage volontaire, mettre immédiatement sous traitement toutes les personnes testées positives, renforcer la dispensation communautaire des ARV, la lutte contre la stigmatisation et la discrimination », a souligné le Minsanté.

Ce dernier volet s’aligne avec le thème de la 30e journée : « Droit à la santé ». Aussi, 10 nouvelles unités mobiles « ultra modernes », dixit le Minsanté ont-elles été créées dans l’ensemble du pays. Résultats : au 30 juin 2017, 1.614.578 personnes ont été dépistées, et 19.461 personnes vivant avec le VIH ont été recrutées pour le traitement aux ARV.

Des faits réjouissants dans la lutte contre le sida qui pour l’heure continue de se buter à des obstacles comme les décès de malades suite à leur désistement au traitement ARV, l’apparition de nouvelles maladies liées au VIH, la transmission de la mère à l’enfant…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *