Ligue de football professionnel du Cameroun: on clôture en apothéose


La désormais traditionnelle cérémonie des LFPC Awards, organisée par la Ligue de football professionnel du Cameroun pour récompenser les acteurs de la saison sportive qui s’est achevée, est prévue ce vendredi soir à Douala. Les champions en MTN Elite One et Two, Eding sport de la Lekié et Yaoundé II, recevront respectivement 20 millions et 6 millions de F à cette occasion. Les meilleurs joueurs, dans diverses catégories, seront également primés. Un Conseil d’administration de la LFPC, présidé par Pierre Semengue, était annoncé également hier dans la capitale économique en vue d’entériner définitivement les résultats de la saison. Une saison plutôt animée  qui a vu la descente en division inférieure de Racing de Bafoussam, Lion blessé de Fotouni et Canon de Yaoundé. Yaoundé II, champion d’Elite Two, jouera en Elite One la saison prochaine aux côtés d’AS Fortuna et Fovu club de Baham.  Botafogo, Panthere Security de Garoua et DAC rejoindront pour leur part les Ligues régionales.

 

Thérèse Pauline Manguele: « La saison a été exceptionnelle »

Secrétaire générale de la Ligue de football professionnel du Cameroun

 

La saison vient de s’achever avec les matchs en retard de la Ligue 2. Pourquoi cette situation qui a suscité des soupçons de favoritisme autour de Fovu?

Un cas de force majeur a contraint la Ligue à reporter 3 des 9 rencontres initialement programmées le 30 septembre au 05 octobre 2017. En effet, consciente des enjeux de la 34e journée de la MTN Elite Two et par souci d’équité, le Secrétariat général avait décidé de faire jouer toutes les rencontres le même jour à la même heure. Malheureusement, le hasard a voulu que le match PWD-Fovu soit parmi les matchs reportés. Ces rencontres étaient programmées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et lorsque les circonstances l’exigent, le SG peut modifier une programmation pour sauvegarder les intérêts des clubs sur le plan sécuritaire.

Quel regard sur cette saison qui s’achève ?

La saison sportive 2016-2017 a été exceptionnelle. Elle voit la montée en puissance des clubs nouvellement créés au détriment des clubs dits mythiques. La relégation de Canon en division inférieure vient sonner le glas des clubs qui ne se remettent pas en question, ceux qui ne comprennent pas que le professionnalisme implique une structuration et une organisation en adéquation avec les exigences d’une activité commerciale. Cette saison a eu aussi le mérite de faire ressortir les faiblesses observées dans l’organisation des championnats. Celles-ci vont aider la Ligue à améliorer l’organisation de ses compétitions sur les plans financier, infrastructurel et administratif. L’accent sera mis sur la recherche accrue des financements, la structuration des clubs et la formation.  

Qu’en est-il des arbitres qui se plaignent toujours de leur traitement ?

Le non-paiement des indemnités des arbitres pendant les dernières journées des championnats est contextuel dès lors que  la subvention  dévolue à l’organisation des compétitions de la Ligue reste due par la FECAFOOT. En effet, le retard accusé par la Fédération est la conséquence du changement de ses instances dirigeantes. Cette situation sera régularisée dès que possible par le nouveau Comité de normalisation.

Comment ont été gérées les subventions vu que certains clubs se sont plaints en sourdine?

Les subventions des clubs transitent seulement dans les comptes de la Ligue qui les redistribue intégralement à ces derniers. A notre connaissance, aucune coupe n’a jamais été effectuée ; même pas le montant des agios. Toutefois, il peut arriver qu’un club demande une avance sur subvention à la Ligue. Dans ce cas, il est tout à fait normal qu’elle retienne le montant ainsi prêté au club débiteur. Bien plus, toutes les subventions destinées aux clubs font l’objet d’un contrôle par ceux qui les versent à la Ligue : L’Etat, la FECAFOOT, MTNC. Quel est le club qui s’est plaint ? Par contre, la deuxième partie de la subvention de l’Etat aux clubs reste attendue; d’où la tension observée.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.