Le Haut-Nyong prépare 2018


La délégation départementale permanente du parti vient de boucler une tournée dans la circonscription

 

Les élections de 2018, c’est demain ! Et dans le Haut-Nyong, on y pense depuis longtemps. Ceci, pour assurer la victoire éclatante des listes du RDPC et surtout du président Paul Biya. Pour le sénateur Benjamin Amama, chef de la délégation permanente départementale du RDPC dans cette circonscription politique, l’heure est à la concentration d’énergie pour parvenir à cette fin. Il l’a clairement fait savoir les 4 et 5 août 2017, à la faveur de la tournée politique qui l’a conduit dans les sections d’Atok, Abong-Mbang, Mindourou et Lomié. Occasion pour le sénateur Amama de réitérer le mot d’ordre de la hiérarchie : « La maîtrise, le respect des textes du parti et leur mise en application par tous les militants. Cela nous permettra d’aller vers un fonctionnement harmonieux. Le deuxième message, c’est la mobilisation des militants par rapport aux prochaines élections. Nous devons veiller à ce que nos militants soient inscrits sur les listes électorales. Ils doivent être également prêts pour plébisciter les listes du RDPC et surtout notre président Paul Biya dès qu’il se portera candidat », a-t-il résumé.

Cette descente a également permis aux membres du Comité central de faire savoir que  «le RDPC se porte bien dans le Haut-Nyong. Certes, il peut y avoir quelques écarts de comportements, des petits problèmes inhérents à toute organisation humaine, mais il n’y a rien qui puisse inquiéter le parti dans son fonctionnement, dans son implantation sur le terrain ». Si jusqu’ici les 14 communes, les trois sénateurs et les trois députés du Haut-Nyong sont sous le contrôle du RDPC, il s’agit de faire mieux en termes de pourcentage, faire du Haut-Nyong un bastion incontesté du RDPC.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *