La piste des bio-carburants

Le Cameroun est en quête d’investisseurs pour la production à l’échelle industrielle de cette énergie propre

 

La semaine dernière à Yaoundé, une réflexion s’est tenue sur les enjeux de la production des bio-carburants au Cameroun. Le but final étant de capitaliser ce secteur en tant que moyen alternatif à la lutte contre la pauvreté. En effet, compte tenu des difficultés des pouvoirs publics à baisser davantage le prix à la pompe des carburants classiques, le bio-carburant, à base de maïs, sorgho, soja, huile de palme et autres graines, est une solution. En plus, il s’agit d’énergie propre, qui ne pollue pas davantage l’atmosphère. Quoique la question de la sécurité alimentaire demeure. Il faudra trouver le juste équilibre.

L’on apprend cependant que les bio-carburants se produisent et s’utilisent au Cameroun depuis des décennies. Mais de façon embryonnaire, voire clandestine. Et qu’en 2014, le ministère de l’Eau et de l’Energie (MINEE) a mené une étude sur la possibilité de développer ce sous-secteur à l’échelle industrielle. Un cadre institutionnel, juridique et un plan d’action a été élaboré au terme de l’étude de 2014. Le texte en question est en examen en haut lieu. C’est dire qu’il y a une odeur de bio-carburants dans l’air et que les investisseurs devraient s’y intéresser.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>