Groupe B: le Kenya…et les autres


Au terme des  deux premières journées de compétition, le tenant du titre affiche clairement ses ambitions.

Sont-elles moins fortes que par le passé ? Au regard de la période de transition que traverse le Kenya, on aurait pu le penser. Ce n’est certes plus la grosse artillerie d’antan, mais elle dégage toujours cette puissante aura. Les fébriles Nigérianes l’ont appris à leurs dépens lors de leur première sortie samedi dernier. Les velléités de résistance lors du premier set, incitées par le public camerounais, ont été sévèrement punies par les nonuples championnes d’Afrique. Au final et sans forcer leur talent, l’échappée solitaire s’est achevée sur un cinglant 3-0. Face au Sénégal, autre favori du groupe B, les filles de Japhet Munala ont fait parler leur expérience.  Avec comme chef de file des Malkia strikers, Mercy Moim, la capitaine, que secondent la centrale Brackcidise Agala et les clairvoyantes passeuses Janet Wandja et Jane Wacu.

Défait par la discipline technique et tactique kenyane, le Sénégal compte une victoire acquise face à la RDC sur le score de 3 sets à 1. Habitué à finir au pied du podium lors des trois dernières éditions, le Sénégal s’affiche comme l’un des prétendants pour le second ticket du groupe pour les demi-finales. Fatou Diouck et ses coéquipières devront faire face ce lundi à d’imprévisibles outsiders Tunisiennes. Des Maghrébines, exemptées à la première journée, qui totalisent également une victoire (face au Nigeria). Elles devront capitaliser le maximum de jeux avant d’affronter l’ogre est-africain. Avec deux défaites au compteur, le Nigeria quant à lui paye d’énormes lacunes défensives et à la passe. Grande inconnue au début du tournoi, malgré la défaite, la RDC a montré de belles dispositions en ouverture. De retour ce lundi sur le taraflex du palais polyvalent des sports, les Congolaises devront faire preuve de solidité. Spécialement lorsque la météo du match annonce de la bourrasque en face.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.