Gabon: la tension reste vive

La police a dispersé lundi une autre manifestation de l’opposition à Libreville. Le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, Jean Ping, avait appelé à manifester dans la capitale, avant de voir interdire ce rassemblement par les forces de l’ordre, qui ont jugé la manifestation illégale. Quelques jours auparavant, certains opposants ont été empêchés de sortir du pays. Le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, a justifié cette décision par l’appel à l’insurrection et la désobéissance civile, lancé par M. Ping.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>