From the Constitutional Council : jour d’audience


La salle d’audience du Conseil constitutionnel sise au Palais des Congrès était prête hier dès 11h45. L’élément en relief dans ce décor est le prétoire, placé juste en face de l’espace réservé au président de l’institution, Clément Atangana et des autres conseillers. Des dizaines de chaises sont également disposées dans la salle pour les parties et les curieux, signe du caractère public de l’audience. Elle s’ouvre ce jour à 11 h, sous la présidence effective du président du Conseil constitutionnel. Les joutes contradictoires en vue mettront en scène neuf formations politiques à savoir : le Pcrn, le Fsnc, le Sdf, le RDI, le Rdpc, l’Upc, l’Udt, l’Undp et l’Ufp. Elles ont déposé 39 recours dans 19 circonscriptions électorales, après la publication des listes des candidats aux législatives par le Conseil électoral Elections Cameroon.

C’est une première expérience que s’apprête à vivre Clément Atangana et les autres membres de cette institution, précisément pour ce qui est des élections législatives. Mais, après le contentieux des sénatoriales et celui de la présidentielle, il est clair que l’expérience de l’écoute, du contradictoire et de la justesse des décisions du Conseil constitutionnel s’est consolidée. L’instance devra donc analyser les arguments de l’Union des Populations du Cameroun par exemple, qui vient en tête avec six recours et entend plaider pour la réhabilitation de ses listes rejetées par Elecam. De même, une attention sera accordée à Jérémie Singandawinz, militant RDPC du Haut- Nyong à l’Est, qui conteste un candidat de son parti. Les arguments du Social Democratic Front, dont quatre recours sont inscrits au rôle du Conseil constitutionnel, habitué de cette arène politico-juridique, sont également attendus.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.