Fiko: le développement passe par l’unité


Le Minrex y a récemment joué le rassemblement entre l’élite intérieure et extérieure.

Inciter l’appui de l’élite extérieure et intérieure, des autorités administratives à l’amélioration des conditions de vie des populations. C’est l’un des axes autour desquels s’articule la tournée du Minrex, Son Excellence Mbella Mbella, dans le Moungo. Pour sa deuxième étape dans l’arrondissement de Fiko ce 14 septembre, il s’est attelé à ramener la paix entre l’élite. Jouant les médiateurs entre le président de la section Rdpc Moungo Est, Ernest Mpocko, dont la légitimité à cette fonction était contestée depuis des années, et François Nkotti, membre suppléant du comité central et ancien maire de Bonaléa.

Des têtes de gondole de la localité qui, de l’avis du ministre, ne doivent pas seulement contribuer à mettre à jour le sommier politique du parti, à encourager les militants à s’inscrire sur les listes électorales et à susciter de nouvelles adhésions. Ces leaders doivent donc aussi faire adhérer la population à la vision stratégique du chef de l’Etat pour le développement du Cameroun. Dans ce cadre, le Minrex a dit, comme à Dibombari, les quatre grandes initiatives qui seront mises en place pour un véritable décollage du département.

A l’exemple du Comité de développement du Moungo (Codemo), modèle d’exécution du plan d’émergence de la circonscription. La synergie est donc essentielle, a insisté Mbella Mbella : « Le Moungo regorge d’énormes ressources naturelles qu’il nous incombe de mettre en valeur. Notre message s’adresse à tous les corps de métier. Nous devons travailler ensemble, en appui au secteur public, au secteur privé, à la société civile ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.