Enseignants: l’appel à la sérénité


A l’occasion de la journée mondiale jeudi dernier à Douala, le gouverneur a assuré les éducateurs du soutien des pouvoirs publics

 

L’introduction de la Palme  académique en 2015 est un signe de reconnaissance pour le rôle-clé joué par  les enseignants pour l’édification de notre société. Cependant, de nombreuses difficultés persistent. Notamment la rémunération des enseignants du secteur privé. Cet aspect négatif du traitement infligé à l’éducateur de ce secteur a encore été évoqué place de la Besseke, à l’occasion du défilé de  la 23e édition de la journée mondiale des enseignants ce 5 octobre 2017, à Douala. Cérémonie présidée par le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.

Joseph Nguemhe, du syndicat des enseignants, a indiqué dans son allocution que les subventions ont été accordées à l’enseignement confessionnel au détriment des autres enseignements. Il est également revenu sur les conditions de travail difficiles des apprenants et des enseignants, la convention collective toujours attendue, etc. Le syndicaliste a néanmoins reconnu les efforts des pouvoirs publics pour l’éducation avec la création d’une commission interministérielle chargée de gérer les problèmes des enseignants. Commission qui intègre des syndicats.

Toutefois, l’orateur a souligné qu’il serait judicieux d’organiser, d’ici 2018, un forum national sur l’éducation, de favoriser l’école pour tous, de promouvoir l’égalité de genre. Joseph Nguemhe a ajouté que les enseignants sont toujours prêts à servir malgré les difficultés qui sont les leurs et encore plus pour leurs collègues du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, qui ne demandent qu’à retrouver leurs élèves dans les salles de classe.

Le gouverneur de la région du Littoral a quant à lui demandé  à la communauté éducative de rester sereine malgré les difficultés reconnues par le gouvernement qui ne ménage aucun effort pour trouver des solutions adéquates.  Il a relevé  le récent statut particulier  et spécial de certains enseignants et leur prise en charge immédiate. En guise de conseils, il a prôné l’amour de la patrie, de la science et des enfants dont ils ont la charge.

Pour le délégué régional des Enseignement secondaires pour le Littoral, Janvier Yomba, le gouvernement a toujours répondu positivement à chaque fois que les enseignants posent des problèmes. C’est pourquoi il n’est pas toujours nécessaire de revendiquer à toutes les célébrations. Il a d’ailleurs été rappelé à l’enseignant ses tâches pendant la leçon inaugurale.

 

 

Anne Marie Edith Nomo Eteme:  « Le gouvernement fait des efforts »

Proviseur du lycée de PK 21 et triple médaillée

« Recevoir trois médailles à la fois ce 5 octobre 2017 est une grande joie pour moi,  une grande émotion. C’est le couronnement de plusieurs années de travail bien fait,  d’engagement dans la profession d’enseignant. Nous l’avons fait avec beaucoup d’amour depuis 25 ans. C’est également une satisfaction du devoir accompli, notre travail n’a pas été vain. Nous savons aussi que le gouvernement fait des efforts pour régler les problèmes des enseignants. Mais sur le plan infrastructurel, beaucoup reste à faire pour des conditions idoines de travail  autant pour les apprenants que les éducateurs ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.