Elecam: les TIC pour mieux servir


http://file.elecam.cm, est la plateforme de consultation du fichier électoral. Ici, deux sous-rubriques s’affichent. « Si vous êtes inscrits au Cameroun, cliquez sur National. Sinon, cliquez sur Diaspora ». C’est un espace créé par Elecam pour faciliter le contrôle et renforcer le contact avec les électeurs. Dans cette page, toutes les informations relatives à l’inscription sont disponibles. En cas d’« erreur constatée », Elecam recommande de « se rapprocher de l’antenne communale ou poste diplomatique ».

Dans les délégations régionales, l’implémentation de l’e-administration est effective, mais progressive. A la délégation régionale d’Elecam Extrême-Nord par exemple, Clément Bamo, le délégué régional, mise sur les TIC pour faciliter le contact avec les usagers. « C’est le moyen le plus facile pour nous quand on veut toucher les populations », dit-il. Sont mis à contribution la modernisation de la communication en interne à travers la messagerie collaborative par la plate-forme Zimbra, la flotte téléphonique et le fax. Pour communiquer avec l’extérieur, en dehors des moyens traditionnels, à savoir la radio, la télévision et la presse écrite, Elecam Extrême-Nord met un accent particulier sur Internet et davantage sur les réseaux sociaux.

En dehors du site web (www.elecam.cm), Facebook, Twitter et Whatsapp sont utilisés pour communiquer avec les usagers. Pour la population de l’Extrême-Nord, c’est une grande avancée. «Aujourd’hui, pour connaître ma situation, j’entre seulement sur le site et j’ai les informations souhaitées sans faire le déplacement de l’agence. J’économise de l’argent et je gagne en temps. C’est un grand avantage », fait remarquer Moïse A., habitant de Maroua. Mais, poursuit notre interlocuteur, « des efforts restent à fournir par le personnel Elecam. Car, on ne connaît pas toujours les liens Facebook ou Whatsapp utilisés », souligne-t-il.

 

 

 Abdoulaye Babalé: « Il est possible de vérifier ses données en ligne »

Directeur général des Elections

 

Où en est Elecam avec le toilettage du fichier électoral et quel rôle jouent les TIC dans le contrôle des données ?

Le toilettage du fichier électoral est en cours. Nous allons publier et mettre à la disposition des inscrits et du peuple camerounais des listes électorales provisoires le 20 octobre 2017. Dès lors, il sera possible à tout inscrit de vérifier à partir de sa carte d’électeur,  ou en ligne,  s’il est véritablement inscrit et s’il est au bureau de vote où il est censé aller voter. Ensuite, nous aurons les mois de novembre et décembre pour recueillir toutes les observations relatives au toilettage des listes électorales. En janvier 2018, dans chacune des dix régions du Cameroun, nous pourrons publier les listes électorales définitives pour les élections de 2018. Ce sont des listes qui concernent chacun des bureaux de vote de la région.

Qu’en est-il de la distribution des cartes électorales ?

Jusqu’au 31 août 2017, nous avons distribué le maximum de cartes électorales. Mais à partir de 2018, la production de cartes électorales sera faite dans chacune de nos dix régions. En d’autres termes, entre votre inscription et la disponibilité de votre carte, le délai prescrit est de maximum deux semaines. Il n’y aura plus de cartes qui traîneront. Nous nous sommes engagés à gérer ce problème non plus au niveau de Yaoundé, mais dans chacune de nos dix régions. Celui qui n’est pas inscrit peut revenir en 2018, parce qu’Elecam l’attend.

 

« >

Facebook, Twitter, Whatsapp, site web… sont mis à contribution pour partager les informations  avec  les électeurs

 

Un message Whatsapp circule entre amis et utilisateurs de ce réseau social, avec un contenu informatif : « Pour vérifier si vous êtes effectivement inscrit sur les listes électorales d’Elecam ou contrôler si vos données personnelles sont correctes, tapez juste le lien ci-dessous ». Le lien en question, http://file.elecam.cm, est la plateforme de consultation du fichier électoral. Ici, deux sous-rubriques s’affichent. « Si vous êtes inscrits au Cameroun, cliquez sur National. Sinon, cliquez sur Diaspora ». C’est un espace créé par Elecam pour faciliter le contrôle et renforcer le contact avec les électeurs. Dans cette page, toutes les informations relatives à l’inscription sont disponibles. En cas d’« erreur constatée », Elecam recommande de « se rapprocher de l’antenne communale ou poste diplomatique ».

Dans les délégations régionales, l’implémentation de l’e-administration est effective, mais progressive. A la délégation régionale d’Elecam Extrême-Nord par exemple, Clément Bamo, le délégué régional, mise sur les TIC pour faciliter le contact avec les usagers. « C’est le moyen le plus facile pour nous quand on veut toucher les populations », dit-il. Sont mis à contribution la modernisation de la communication en interne à travers la messagerie collaborative par la plate-forme Zimbra, la flotte téléphonique et le fax. Pour communiquer avec l’extérieur, en dehors des moyens traditionnels, à savoir la radio, la télévision et la presse écrite, Elecam Extrême-Nord met un accent particulier sur Internet et davantage sur les réseaux sociaux.

En dehors du site web (www.elecam.cm), Facebook, Twitter et Whatsapp sont utilisés pour communiquer avec les usagers. Pour la population de l’Extrême-Nord, c’est une grande avancée. «Aujourd’hui, pour connaître ma situation, j’entre seulement sur le site et j’ai les informations souhaitées sans faire le déplacement de l’agence. J’économise de l’argent et je gagne en temps. C’est un grand avantage », fait remarquer Moïse A., habitant de Maroua. Mais, poursuit notre interlocuteur, « des efforts restent à fournir par le personnel Elecam. Car, on ne connaît pas toujours les liens Facebook ou Whatsapp utilisés », souligne-t-il.

 

 Abdoulaye Babalé: « Il est possible de vérifier ses données en ligne »

Directeur général des Elections

 

Où en est Elecam avec le toilettage du fichier électoral et quel rôle jouent les TIC dans le contrôle des données ?

Le toilettage du fichier électoral est en cours. Nous allons publier et mettre à la disposition des inscrits et du peuple camerounais des listes électorales provisoires le 20 octobre 2017. Dès lors, il sera possible à tout inscrit de vérifier à partir de sa carte d’électeur,  ou en ligne,  s’il est véritablement inscrit et s’il est au bureau de vote où il est censé aller voter. Ensuite, nous aurons les mois de novembre et décembre pour recueillir toutes les observations relatives au toilettage des listes électorales. En janvier 2018, dans chacune des dix régions du Cameroun, nous pourrons publier les listes électorales définitives pour les élections de 2018. Ce sont des listes qui concernent chacun des bureaux de vote de la région.

Qu’en est-il de la distribution des cartes électorales ?

Jusqu’au 31 août 2017, nous avons distribué le maximum de cartes électorales. Mais à partir de 2018, la production de cartes électorales sera faite dans chacune de nos dix régions. En d’autres termes, entre votre inscription et la disponibilité de votre carte, le délai prescrit est de maximum deux semaines. Il n’y aura plus de cartes qui traîneront. Nous nous sommes engagés à gérer ce problème non plus au niveau de Yaoundé, mais dans chacune de nos dix régions. Celui qui n’est pas inscrit peut revenir en 2018, parce qu’Elecam l’attend.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.