Effectifs: le Minesec inspecte

Jean-Ernest Ngalle Bibehe a visité des lycées, collèges et Enieg du Wouri hier, 18 octobre.

C’est dans la classe de 6e A du lycée Joss de Douala que le ministre des Enseignements secondaires (Minesec), Jean-Ernest Massena Ngalle Bibehe, a entamé sa visite inopinée ce mardi 18 octobre dans la capitale économique. Dans cette classe, l’effectif est de 54 élèves, pas plus, pas moins. Le Minesec semblera satisfait de voir que les mesures prises en début d’année sur le respect scrupuleux des effectifs dans les classes de 6e, au maximum 60 élèves, et 80 pour les autres classes, sont respectées.

S’adressant aux élèves, le Minesec leur a demandé s’ils sont à l’aise, si les cours sont bien dispensés. Ce à quoi ils ont invariablement répondu par l’affirmative. En classe de seconde du même établissement, un enseignant dispense le cours de physique. Là, le ministre s’est amusé à leur poser une question sur la poussée d’Archimède, question de jauger leurs capacités.

Au lycée polyvalent de Bonabéri, même tableau. La classe de Terminale F1 (fabrication mécanique) ne compte que 32 élèves. Un bon effectif pour un meilleur suivi et, a priori, pour de meilleurs résultats en fin d’année, a souligné le Minesec. Toutefois, cet établissement  rencontre un réel problème, celui de l’atelier mécanique qui est déjà vétuste. Il faut absolument réhabiliter les chéneaux pour une meilleure gestion de cet espace.

Troisième escale : le lycée  bilingue de New Bell, dans l’arrondissement de Douala II. Certaines classes comme la Form III, de la section anglophone, est pleine à craquer. Les apprenants sont assis trois par banc. C’est une situation temporaire, a expliqué le chef d’établissement. A l’extérieur, la réhabilitation du matériel a déjà commencé, les techniciens sont à pied d’œuvre.

Au collège confessionnel Chevreuil, une classe de Terminale D de 49  élèves a accueilli le ministre des Enseignements secondaires, qui a aussi visité l’espace multimédia. Là-bas aussi, les effectifs sont scrupuleusement respectés par le corps professoral et les dirigeants, des religieuses en l’occurrence. Un tour a été aussi fait du côté de l’Ecole nationale bilingue des instituteurs de l’enseignement général (Enieg) située à Bonamoussadi.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>