Changements climatiques: on reparle des dangers de la pollution

Au cours de journées de réflexion qui viennent de se tenir à la fondation AfricAvenir.

320.000 Camerounais ont été touchés par les changements climatiques en 2015. Chiffre donné récemment par le Centre de recherche de l’éducation pour le développement (Crepd), à la première des deux journées de réflexion et de commémoration organisées au siège de la fondation AfricAvenir à Bonabéri-Douala. Ceci avec l’appui de la Konrad Adenauer Stiftung et le concours de chefs traditionnels bele-bele, afin d’informer, de sensibiliser les populations à la question des changements climatiques. Thème de la rencontre : « Les changements climatiques, et moi quoi ? ».

Selon différents intervenants, notamment des experts de haut niveau requis pour la circonstance, la pollution est un facteur aggravant des changements climatiques. Et le Septentrion, en raison de son écosystème fragile, est une des zones du pays les plus vulnérables à la pollution. La température peut y atteindre des pics considérables, jusqu’à 40 degrés Celsius (situation de canicule).

D’après le Dr Désiré Noubissie Tchigankong, exposant, « les activités humaines polluantes de l’air sont les plus importantes, notamment à cause de l’émission de plus en plus importante de gaz à effet de serre ». L’expert rappellera qu’il s’agit de gaz absorbant le rayonnement émis par la surface terrestre. Ils laissent entrer le rayonnement solaire, mais l’empêchent de ressortir, ce qui entraîne une augmentation de la température de l’atmosphère. « D’où ce qui se passe au Grand nord », ajoutera-t-il.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>