Centre: le cri de détresse de Ntui


Mercredi dernier, les conseillers municipaux du chef-lieu du Mbam-et-Kim ont trouvé une représentante en la sénatrice Nicole Okalia qui a porté leurs préoccupations lors d’un meeting.

Il ne veut plus être l’enfant rejeté. Il ne veut plus que ses douleurs perdurent. Le Mbam-et-Kim, à travers ses hommes, se plaint d’un abandon resté longtemps sans changement. Une de ses filles a osé y mettre le doigt. La sénatrice Nicole Okalia n’est pas passée par quatre chemins pour relever le malaise exprimé par les conseillers municipaux de ce département du Centre.

Originaire du Mbam-et-Kim, elle s’exprimait en ces termes en qualité de présidente de la commission départementale de campagne pour le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). C’était mercredi dernier à Ntui, à l’occasion du meeting de lancement de campagne pour les élections sénatoriales devant la délégation de la commission régionale de campagne du Rdpc pour le Centre, conduite par Pauline Irène Nguene.

C’est donc à Ntui que les conseillers municipaux se sont réunis pour suivre le message de cette délégation. Et Pauline Irène Nguene les a appelés à ne pas changer de camp. De ne pas se tromper et de choisir le seul parti qu’ils ont toujours soutenu et pour lequel ils ont transformé leur département en « bastion imprenable », le Rdpc. Le message semblait bien reçu par les grands électeurs présents. Surtout qu’auparavant, ils entendaient des mots sur leurs plaintes profondes.

Sous son manteau de candidate, Nicole Okalia a toutefois rappelé aux conseillers municipaux les tournées de comptes-rendus réguliers des sénateurs du Centre lors du mandat qui s’achève.

Une enveloppe d’un million de F venant de Jean Bernard Ndongo Essomba, le chef de la commission régionale de campagne du Rdpc pour le Centre, représenté, a été remise aux conseillers municipaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *