Centre: chefs traditionnels et élites se concertent

Konabeng (Lékié) – C’est une rencontre familiale que Benoît Ndong Soumhet, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education de base, a tenue le 10 septembre dernier dans sa résidence de Konabeng, petite localité du département de la Lékié à une trentaine de minutes de Yaoundé. Même si la politique n’est jamais guère loin lors de telles assises, le membre du gouvernement à l’initiative de la concertation, a tenu à faire la part des choses, d’entrée de jeu. Dans l’assistance : 200 chefs traditionnels étons et des élites relevant du territoire du chef supérieur Tsanga Manga VI. Depuis Nlong, à la frontière avec le peuple bassa, jusqu’aux confins de Monatélé. Au menu, des échanges relativement à différentes crises sociales qui minent les arrondissements de Lobo, Okola, Evodoula, Monatélé. Avec en tête, la haine et autres conflits installés au sein des communautés suite aux compétitions politiques entre les élites. Puis viennent la délinquance juvénile et l’insécurité grandissantes ainsi que le manque d’énergie électrique dans une bonne partie du département.

« Les élections sont dépassées. Il est maintenant temps de se mettre au travail et d’avancer. Il faudrait que chaque chef œuvre pour la restauration de la paix et le retour de la sérénité » a dit Benoît Ndong Soumhet avant de laisser la parole à ses invités. En bons étons, bien connus pour ne pas avoir leurs langues dans la poche, les chefs ne se sont pas gênés pour dénoncer les travers et dérives des élites, des autorités administratives. Mépris, clientélisme, abus de toutes sortes, abandon des villages à leurs tristes sorts… Sanctionnant ces débats, le sénateur Jean Marie Mama, chef traditionnel également, a invité les uns et les autres à arrêter de s’entredéchirer et se tuer pour les postes politiques et administratifs. « Retenons que la promotion vient de Dieu… Il faut que les élites fréquentent régulièrement les chefs traditionnels pour s’abreuver à leur sagesse… », a-t-il succinctement déclaré avant de demander que le message de paix du jour soit porté dans toutes les contrées de la Lékié. La rencontre s’est achevée par la lecture de la déclaration de Konabeng dans laquelle les signataires ont invité le chef de l’Etat, Paul Biya, à se présenter aux prochaines élections présidentielles. Promesse a été faite de lui apporter par conséquent tout le soutien nécessaire.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>