Championnat de football: des arbitres suspendus

Près d’une vingtaine d’hommes en noir accusés par la Ligue d’avoir faussé des rencontres.

Ils sont exactement 17 arbitres et arbitres assistants suspendus depuis hier, « à titre conservatoire jusqu’à nouvel ordre », selon les termes d’un communiqué signé du secrétaire général de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), Thérèse Pauline Manguele. Et ce, sans préjudice des procédures administratives et judiciaires que pourraient engager à leur encontre la Fecafoot. Ces hommes en noir sont accusés d’avoir « volontairement contribué à fausser » les résultats de certaines rencontres de Ligue 1 et 2. Notamment, en ce qui concerne le championnat d’élite, New stars-Fetucheu lors de la première journée, UMS-Unisport comptant pour la 5e journée, Union-Racing et Dragon-UMS (6e journée), Feutcheu-Apejes (7e journée) ainsi que Aigle-Eding de dimanche dernier. Mais le match qui a suscité le plus de polémiques reste le classico Canon-Union de la 8e journée, au stade  militaire de Yaoundé, qui a vu les arbitres rejoindre les vestiaires sous haute protection après plusieurs décisions dénoncées par les supporters du club de Douala. Au cours de cette rencontre, les Nassaras, battus 1-0 par le Kpa-kum, se sont en effet vu refuser un but et un penalty. En Ligue 2 également, plusieurs matchs font l’objet de suspicions. D’où la réaction de la Ligue de football.

On se souvient qu’en début de saison déjà, la LFPC avait frappé huit arbitres, convaincus de corruption lors de la saison écoulée. Une saison qui avait déjà été secouée par des suspensions d’hommes en noir. « Les arbitres sont un maillon essentiel pour une entreprise de crédibilisation de nos compétitions, au travers de leurs prestations quotidiennes. Leurs prestations doivent être exemptes de tout reproche, dans la mesure où les arbitres ont pour rôle de veiller au respect strict des lois du jeu, de faire valoir l’objectivité et l’équité. Nous serons extrêmement sévères avec les arbitres qui seront coupables d’écarts de conduite », déclarait alors à CT, la SG de la LFPC. C’est en tout cas la première fois qu’ils sont aussi nombreux à être sanctionnés à la fois, et surtout, aussi tôt dans la saison.

Match amical : le Congo et le Cameroun se neutralisent

Les Diables rouges amateurs ont stoppé la série victorieuse des Lions A’. Hier après-midi, au stade du Complexe sportif de la Concorde de Kintélé, les deux équipes se sont séparées sur un score de parité (1-1). Si l’ouverture du score est l’œuvre de Thierry Akono Akono du Cameroun à la 42e minute, l’égalisation congolaise intervient à la 86e minute par Judea Mouandzibi. Le match amical comptait pour la préparation des deux sélections nationales en vue de l’imminent Championnat d’Afrique des nations, qui commence le 4 avril prochain au Cameroun. 

C’est donc sur un match nul que s’achève cette phase de la préparation des Lions amateurs en terre congolaise. Il faut dire que pour la rencontre d’hier, le sélectionneur national, Yves Clément Arroga a  effectué 10 remplacements. Une toute autre équipe donc dans ce souci de rotation. Différente de celle de dimanche dernier, qui avait dominé la République démocratique du Congo (RDC) sur le score d’un but à zéro. 

Les Lions amateurs ont disputé leur troisième match international, après le Tchad et la RDC. Le score de parité aura certainement pour conséquence de nouveaux réajustements dans la mise en place de la « machine à gagner » que Yves Clément Arroga est en train de bâtir. Les A’ regagnent le Cameroun ce jour, après un séjour d’une semaine du côté de Brazzaville. Au bercail, aucun répit puisque lundi prochain, au stade Omnisports de Yaoundé, ils affrontent le Rwanda. Cette rencontre marquera la fin du quatrième stage de la sélection nationale amateur.

Deep-rooted Reforms To Thank

For close to a decade volleyball in Cameroon has recorded resounding successes both in the national and international scenes. The recent victory of the national women’s volleyball team in Egypt is still making waves in the country. It was the second time they won the trophy after that in 2017 in Cameroon. This was followed by the silver medal won by the national men’s volleyball team in Tunisia on July 28, 2019. Apart from the trophies won by national volleyball teams, the national women’s volleyball team will participate in the All Africa Games in Morocco next month. The achievements of volleyball in Cameroon are thanks to reforms of the Cameroon Volleyball Federation which are going on for the past six years. The aim is to give a new face to volleyball in the country.  

The reforms have four major phases notably promoting youth volleyball in schools, volleyball training centres and training of coaches. The programme, according to volleyball officials, has been done at about 75 per cent. It is also a reform of the system of championship where by the federation has rebuilt its championship with a sectoral and the Camtel Volleyball Championship. The objective was to bring many teams into the competitions. Today, FECAVOLLEY has over 60 teams playing in the competitions including volleyball training centres. Re-foundation is also marketing, sponsoring and communication. The federation has done more than 90 per cent. As at now, the federation has over 150 million per year as resources. The objective is to attain FCFA 200 million in ten years. There are hopes that in the remaining three years the federation will be able meet its objective. 

Infrastructure which is a problem for FECAVOLLEY is not left out. The federation has included this plan in their activities to help improve on the performance of players. At this level the federation has put in place the programme called Simplified Gymnasiums which is envisaging the construction of at least five gymnasiums during the ten years of re-foundation. The federation is hoping on government to support the project so that there will at least the first gymnasiums in schools next year. According to our source, the secret behind the success of Cameroon volleyball centres on three things- a good synergy with the public authorities, programming of work in the short run and commitment of the players.

African Sambo: Championship Cameroon Wins Eight Medals

The African Sambo Championship 2019 has ended in Casablanca Morocco with Cameroon Sambo Lions grabbing five gold medals, two silver and one Bronze. Organised by the African Sambo Confederation, the competition brought together the best athletes from 20 countries on the continent. Eight athletes (seven men) and one woman represented Cameroon in the competition that ended yesterday, June 18, 2019 at the Bourgogne Sports Complex in Casablanca.

After six days of intense competition, Seidou Njimoluh won gold in the – 100kg category in the men’s Sambo fight. Raoul Ndjima Ehowa won gold in the -9kg men’s Sambo sports, Joseph Emmillienne Esombe Tiako grabbed gold in the -56kg women’s Sambo sports, Maxwell Djantou Nana won gold in the +100kg men’s Sambo Combat and Willaim Célestin Fokam won gold in the -68kg men’s Sambo fight. In the men’s -68kg women’s sambo sports Edwige Feugang Kuitche won silver. In the men’s +100kg Sambo Sports Benoît Oscar Asso’o Emane got silver. In the men’s -100kg Sambo Sports Gerald Michel Vanlier Ndam won bronze.

The captain of the Cameroon national sambo team Raoul Ndjima Ehowa expressed satisfaction with the performance of the team. He said the team went through some difficult moment but he knew as a captain he had to boost his team through his performance and to conserve the title. He said he is happy that he has been able to make the colours of Cameroon fly high in the international scene. Prior to their departure, the athletes of the national Sambo team trained in Yaounde for two months in an external training camp and two weeks internal camp. Their objective was to retain their title as African champions.

Meanwhile, Cameroon’s François Mbassi was re-elected Secretary General of the African Sambo Confederation.

MTN Elite One: le fauteuil d’Eding menacé

Apejes de Mfou, deuxième au classement, pourrait détrôner le premier à l’issue des matchs de la 23e journée du championnat ce week-end.

Apejes de Mfou, vainqueur de la coupe du Cameroun 2016, est dans les semelles du leader. Après avoir enchaîné deux matchs nuls, l’équipe emmenée par Oumarou Sokba a connu la victoire face à Racing de Bafoussam (3-1) au stade militaire de Yaoundé le 12 juillet dernier. On jouait la 22e journée du championnat national de football, MTN Elite One. Apejes de Mfou a-t-il l’étoffe, la technique, la tactique et le sens du but nécessaires pour être leader à l’issue de cette 23e journée ? On le saura après le match contre Astres à Douala. Cinq matchs sont en effet prévus dimanche. Les autres se disputeront entre lundi et mercredi prochain.

Mais Apejes espère saisir sa chance, d’autant que son principal concurrent est dans une mauvaise passe. Eding (1er, 39 points), compte trois journées sans aucune victoire. L’avance  sur Apejes en championnat a eu le temps de fondre et seuls deux points les séparent désormais, même si la différence de buts est largement avantageuse pour le club de la Lékié (+15 contre +7). Apejes a également l’avantage d’avoir battu les Astres de Douala (2-1) au match aller le 26 mars dernier (6e journée) à Yaoundé. Même si le club est plus incisif à domicile avec une moyenne de 2,18 buts inscrits par match, il ne compte pas déroger à sa règle.

De leur côté, les protégés d’Anicet Mbarga, champions honorifiques de la phase aller, sont dos au mur contre Yong Sport Academy. Surtout qu’ils avaient connu la défaite à l’aller (1-0). Les promoteurs d’Eding réaffirment que le maintien est « l’objectif principal », la  priorité  et que les autres : le titre de champion, constituent un « bonus ». Les joueurs semblent pourtant émoussés. Eding ne sait-il plus gagner ? Quand Raymond Fosso ne marque pas, l’attaque semble en panne. Le joueur est bloqué à neuf buts depuis la fin de la phase aller. Ses coéquipiers encaissent très tôt. Eding va mal. Le club est-il définitivement rentré dans ses « objectifs de maintien » ? A un moment, va-t-il peut être falloir choisir…