Democratic Republic of Congo: Gunning For Third Title

Last year’s AFCON bronze medal winners will be out to write their name in the book of fame once more in Gabon.

The Democratic Republic of Congo (DRC) is not a new name in the Africa Cup of Nations competition. The team successfully sealed their place at the 2017 Africa Cup of Nations with a 4-1 win over Central African Republic at the “Stade des Martyrs” in Kinshasa in September 2016. The Leopards of DRC are under the guidance of Florent Ibenge and his side is in Group C with the defending AFCON champions Côte d’Ivoire, Togo and Morocco.

The Leopards of the DR Congo are presently in camp at the CAF football training centre in Mbankomo, Yaounde, since December 31, 2016 to prepare for the tournament. The 2015 bronze winners are among the top favorites of the competition. The Leopards will be going to Gabon with top stars like Dieumerci Mbokani among others.

The Democratic Republic of Congo had its first international success at the 1968 Africa Cup of Nations held in Ethiopia, beating Ghana 1–0 in the final. The team’s biggest ever win came on 22 November 1969 when they recorded a 10–1 home victory against Zambia.

The second continental title came at the 1974 Africa Cup of Nations in Egypt. At the 1998 African Cup of Nations, DR Congo, led by Louis Watunda, surprisingly took third place, beating Cameroon in the quarter-finals and hosts Burkina Faso 4–1 on penalties in their last match after scoring three late goals to tie the encounter 4-4.

At the 2000 African Cup of Nations the team finished 3rd in their group and in 2002 were eliminated in the quarter-finals by Senegal. In 2004, the DR Congo squad was eliminated after three straight defeats in the group stages. In 2006, led by Claude Le Roy, having finished second in the group behind Cameroon, the Congolese were eliminated in the quarter-finals by Egypt 4–1. DR Congo reached the 2013 Africa Cup of Nations finals in South Africa but were knocked out in the group stage after drawing all three matches.

Can Total 2019: Fin de la mission d’inspection

Les experts de la CAF et du cabinet Roland Berger ont tenu une séance de restitution avec le Cocan.

C’est par une réunion de restitution que la mission d’inspection de la Confédération africaine de football (Caf) s’est achevée vendredi dernier. La salle de conférences du stade Omnisports Amadou Ahidjo a été réquisitionnée à cet effet.

Outre les membres de la délégation mixte Caf et cabinet Roland Berger, il y avait également le ministre des Sports et de l’Education physique, Bidoung Mkpatt, par ailleurs président du comité local d’organisation (Cocan), le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football, Me Dieudonné Happi et les principaux membres du comité local d’organisation de la Can Cameroun 2019. Elle s’est tenue à huis clos.

Pendant une semaine, les membres de la Confédération africaine de football et les experts du Cabinet Roland Berger ont sillonné les six sites retenus pour la compétition. Ils se sont divisés en deux groupes. L’un, dirigé par Ismail Wally, le chef de mission de la CAF, a mis l’accent sur les infrastructures sportives.

Et l’autre, chapeauté par Paloma Pardinelle du cabinet Roland Berger, s’est appesanti sur les infrastructures aéroportuaires et les hôtels. Lors de ces descentes sur le terrain, la mission étai accompagnée par le directeur du tournoi et de son adjoint, les présidents de certaines commissions ; sans oublier les présidents de comités de site et leurs membres.

De source digne de foi, le rapport de la mission d’inspection sera présenté à l’assemblée générale ordinaire de la Caf le 2 février 2018 au Maroc, en marge de la 5e édition du Championnat d’Afrique de football (Chan). Les principales observations du Bureau exécutif de la Caf seront mises à la disposition du Cocan Cameroun 2019.

Toutefois, des indiscrétions, il ressort que ce qui est acquis doit être consolidé jusqu’au début du tournoi. Tandis que les travaux doivent s’accélérer dans la construction ou la réhabilitation des infrastructures retenues pour que le délai de livraison de décembre 2018 soit respecté. Après cette première visite, d’autres suivront. Ni la date, ni la périodicité n’ont encore été communiquées.

CAN 2019 : des victoires décisives !

Cinq jours après le démarrage de la compétition, trois matchs étaient très attendus lors de la deuxième journée dans les groupes A et C, dont deux affiches alléchantes. La première rencontre opposait le Nigeria à la Guinée au Stade d’Alexandrie. Avec comme objectif pour les Super Eagles de remporter une autre victoire, gage de qualification pour le second tour. L’appétit venant en mangeant, les trois précédents points engrangés au premier match face au Burundi ne pouvait être qu’un motif supplémentaire pour faire le break. Comme lors de leur première sortie, les Nigérians n’ont pas été particulièrement impressionnants face à des Guinéens que l’on croyait plus costauds avec un Naby Keita plus transparent que prévu.

Malgré quelques percées sporadiques de l’adversaire, c’est le Nigeria qui a dominé une seconde manche plus animée. Après de nombreuses tentatives infructueuses, comme cette belle frappe enroulée d’Iwobi à la 61e mn, c’est sur un corner de Moses Simon qu’Omeruo reprenait victorieusement de la tête au premier poteau à la 73è mn, scellant du coup un match indécis jusque-là.

Probablement piquée au vif par cette victoire, l’Egypte entendait faire de son deuxième match face à la RDC une démonstration de force, consciente de la nécessité d’une autre victoire pour se projeter plus loin. Pour l’adversaire en revanche, l’enjeu était tout autre : éviter une autre défaite et pourquoi ne pas, remporter la mise. L’Egypte a mieux maitrisé son sujet en marquant deux buts en première manche, dont celui de Mohamed Salah qui ouvre ainsi son compteur. Certains observateurs ont du mal à comprendre la tactique adoptée par Florent Ibenge, le coach congolais, qui a délibérément choisi de faire évoluer son équipe très bas alors qu’elle avait les moyens de se porter vers l’avant et faire la décision. En optant pour une prudence excessive, il aura contribué au naufrage d’une sélection désormais sur la porte de sortie avec deux défaites dont une devant l’Ouganda. A contrario, avec déjà 4 points au compteur après le match nul (1-1) face au Zimbabwe, les Grues ont  fait jusqu’ici bonne impression

Crise dans le TKC: la Ligue veut un comité provisoire

C’est la solution envisagée en attendant une nouvelle assemblée générale élective.

Un comité provisoire de gestion. Voilà ce que propose Pierre Semengue, président de la Ligue de football professionnel pour trouver une voie de sortie à la crise au sein du Tonnerre Kalara club. Dans un courrier adressé aux deux principaux protagonistes, le patriarche  Onambele Zibi et Essomba Many, Pierre Semengue leur demande de désigner chacun trois personnes pouvant faire partie de ce CPG. Celui-ci devra gérer le TKC en attendant la tenue d’une nouvelle assemblée générale élective.

C’est du moins la solution trouvée au terme des discussions menées en début de semaine entre les différents acteurs, sous l’égide de Bidoung Mkpatt, le ministre des Sports et de l’Education physique. Le mot qui revient le plus souvent est « consensus » entre les parties. Et qu’il s’agisse des camps Onambele Zibi ou Essomba Many, tout le monde s’accorde sur l’idée qu’il faut bien sortir de cette situation alambiquée. D’où la création d’un comité d’urgence qui a quelques jours pour trouver des solutions définitives. Même s’il est aujourd’hui difficile de savoir si les uns et les autres pourront mettre les rancœurs accumulées de côté.

Déjà, une rencontre en retard du club, qui n’a pas foulé les terrains depuis le début de la saison qui va entrer dans sa 9e journée, serait programmée pour ce vendredi. En attendant que le lieu soit déterminé, puisqu’on se souvient que le préfet du Mfoundi avait signé un arrêté interdisant au TKC de jouer tant que les problèmes ne seront pas résolus.

2020 U17 Women’s World Cup Qualifiers : Lionesses En Route To Sao Tome

The national women’s U17 team is on their way to Sao Tome where they will play against the women’s U17 team of Sao Tome and Principe in the away leg qualifier for the 2020 U17 Women’s World Cup. The team leaves the country today, February 28, 2020 via the Nsimalen International Airport onboard a special Camair Co flight. On board the flight will be 18 players and members of the technical staff. 

Prior to their departure, the U17 Lionesses had intensive training at the CAF Excellence Centre in Mbankomo near Yaounde. During the training, the players and the technical staff worked out winning strategies in order to ensure an honourable performance. As part of their training, the team played several friendly matches with teams from football training centres in the country. The U17 Lionesses will play against Sao Tome and Principe on Sunday, March 1, 2020 at the Estadio Nacional 12 de Julho, Sao Tome. Coach Stéphane Ndzana Ngono will be counting on talents like Brenda Tabe who is in top form and has 16 goals to her credit this season, Tsogo Eteme Xaverie and Wabeua Doly Diane, among others. 

The Head coach, Stéphane Ndzana said the objective of the team is to win the away leg in Sao Tome and secure better chances for the rest of the competition. “I am travelling to Sao Tome. I have to bring back good result before the return leg,” he said. The return leg will be played on March 10, 2020 at the Yaounde Omnisports Stadium.

Only players born on or after January 1, 2003, are eligible to compete in the tournament. Three teams will qualify to represent Africa in competition. Cameroon, Ghana, Nigeria and South Africa were exempted from the preliminary round of qualifiers. The 7th edition of the FIFA U17 women’s world cup will take place in India from November 2 to 21, 2020.