Nécrologie: remember Marie Archangelo

L’interprète de la chanson « Va de l’avant Paul Biya » (1983), jingle du journal de la CRTV radio est décédee le 11 janvier dernier à 67 ans.

Le duo formé de M. et Mme Archangelo a définitivement tiré sa révérence le 11 janvier 2018. Marie, la « madame » de la doublette auteure de nombreuses chansons en hommage au président Paul Biya, est décédée jeudi dernier, à 67 ans, rejoignant dans la mort son époux, disparu le 4 septembre 1989.

Tous les deux ont sorti nombre de morceaux. Parmi ceux-ci, le célèbre « Il est parti à Kaélé» (1967) repris notamment par Vincent Nguini et André Manga, mais aussi « Va de l’avant Paul Biya » (1983). Cette dernière chanson enregistrée à Radio Cameroun, inspirée dans sa forme connue par Marie à son conjoint, est jusqu’à ce jour le jingle du journal parlé de la Crtv.

Marie Elomo (son nom de naissance), originaire de Mbangassina dans le Mbam et Kim, l’artiste souffrait depuis deux ans d’une tumeur. Elle aura finalement perdu une longue bataille contre la maladie. Dans les années 70- 80, Marie Archangelo et son mari Archangelo de Moneko (Nyatte Nko’o Moïse de son vrai nom), soldat de l’armée camerounaise, forment un couple d’artistes assez détonnant. Lui dans la peau du chef d’orchestre, elle aux choeurs en chanteuse lead. C’est d’ailleurs lui qui l’initie à la musique.

« Papa était auteur-compositeur et maman posait sa voix sur ses paroles et mélodies. Il formait un couple de musiciens qui fonctionnait en parfaite harmonie », se souvient Albert Azo’o, fils de la regrettée chanteuse. Au duo, se greffe un ensemble formé en 1965 et baptisé plus tard « Les anges musiciens ».

Steve Ndzana, Japhet Major Mekounde, Black Rogers, Elanga Abraham, Olinga Gaston, et bien d’autres sont passés par cette « école ». Steve Ndzana, célèbre batteur camerounais, a travaillé avec eux pendant cinq ans (de 1977 à 1982) à l’Orchestre national. Il garde d’elle le souvenir d’une « femme calme, jamais en colère ».

Marie Archangelo et son époux sortent plusieurs 33 et 45 tours. Leur dernier album s’intitule : « Musique de la forêt ». Cette association produit nombre de titres comme « Elonelone Mimfaka », « Kôngôlo », « En Gongol A monti commissaire », « Ma bene Suzanne », « Marie Merengue », et bien sûr… « Il est parti à Kaélé » et « Va de l’avant Paul Biya ».

Marie Archangelo, chanteuse de l’ensemble national était également agent de l’Etat. Elle prend sa retraite alors qu’elle était en service au ministère de la Culture. D’après ses enfants, ses obsèques auront lieu le 27 janvier prochain.

Stress, migraine, fatigue… : quatre huiles essentielles indispensables

De préférence rangées dans le sac à main, elles permettent de soulager rapidement un petit bobo ou un coup de pompe au bureau ou à la maison

Migraine, coup de fatigue post-déjeuner, pic de stress pré-réunion… Notre chemin quotidien au bureau est semé d’embûches. Et comme il n’est pas aisé d’entreprendre une position du lotus pour décompresser en plein milieu de l’open space, nous avons pioché dans le rayon des huiles essentielles. Il en existe cinq pour survivre aux maux de la journée, toutes se trouvent en pharmacie, parapharmacie et autres boutiques spécialisées.

La menthe poivrée contre les migraines

Voici venue la Rolls-Royce des anti-maux de tête, l’ultime camarade de toutes bonnes tempes. Grâce au mentol qu’elle contient, l’huile essentielle de menthe poivrée procure un effet froid et vaso-constricteur, qui est à la fois stimulant et qui facilite la disparition de la douleur, selon les pharmaciens.

Le petit grain bigaradier contre le stress

L’huile essentielle vient nous aider à redescendre en puissance quand l’esprit et le rythme cardiaque s’emballent. «L’idéal est de l’associer avec la pratique d’exercices de respiration, comme la cohérence cardiaque. Cela agit sur le stress aigu mais aussi chronique», précise une professionnelle.

La cannelle contre la fatigue

À dégainer le matin ou après le déjeuner, quand les paupières s’alourdissent devant une vidéo Facebook d’un combat de koalas. L’huile essentielle de cannelle lutte contre la fatigue et la somnolence. Elle est aussi intéressante contre la déprime.

Le basilic exotique pour favoriser la digestion

L’huile essentielle de basilic exotique est un antispasmodique. Elle fonctionne ainsi sur les troubles digestifs mais aussi sur les douleurs de règles.

Affaire du train 152: le Dg de Camrail devant la barre

Jean Pierre Morel a été auditionné mercredi 14 mars au tribunal de grande instance d’Eséka.

Ayant choisi de parler sous serment à la dernière audience du 14 février, Jean Pierre Morel, actuel directeur général de Camrail était devant la barre le 14 mars dernier. Au cours de cette autre audience, le DG de Camrail a commencé par effectuer le tour d’horizon de l’entreprise qu’il dirige.  Une présentation qui a duré un peu moins de trois heures au cours de laquelle, il a expliqué au tribunal l’identité de Camrail, ses activités et ses missions y compris son fonctionnement.

Après cette étape, Jean Pierre Morel a été interrogé par la défense qui tentait de démontrer que Camrail a jusqu’ici exercé en tout professionnalisme et dans le respect des règles sécuritaires établies. Dans cet interrogatoire, la défense a tout de même souligné que certains éléments de preuve à verser au dossier ont été jugés irrecevables. A ce sujet, le collectif des avocats des victimes a en effet remarqué que ces pièces n’étaient pas certifiées et donc, qu’on ne saurait les prendre en compte.

Un avis partagé par le ministère public. Le procureur Yahaya Hamadou a  suggéré que le manque de certification étant partiel, on pouvait faire avec. Une justification jugée tardive par le président du tribunal, Marcel Ndigui Ndigui qui avait déjà pris en compte les premières objections. Il a suspendu l’audience qui sera reprise le 28 mars 2018. Ce sera en principe, pour poursuivre l’audition du directeur général de Camrail ainsi que celle de son prédécesseur, mais aussi et surtout, l’occasion d’écouter les premiers experts.

Preparing For Retirement

The “Unity Village” in Akwa Douala was also opportunity for youths to learn to be self-reliant and innovative.

Working with a mind to retire someday is important but actually preparing for it makes the difference. It is on this premise that the Littoral administrative authorities, workers, professionals and students held a two-day sensitisation session at the “Unity Village” as part of activities marking the 45th National Day to be celebrated May 20.

Littoral Governor Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, while presiding at its opening also took time to visit the exhibition stands where objects of arts, as well as plantain, banana, palm and their nurseries, soap, cooking oils, specially designed ready made clothes, locally made shoes and telecommunication objects were showcased.

The purpose of the “Unity Village” was to help youths to be self-reliant and innovative. The session, which held at the “Salle des Fetes” Akwa May 16-17, harped on research, innovation and development under the theme: “Enlarged Innovation, Pillar of Self-reliance and Socio-economic and Professional Insertion of Cameroonian Youths.” The participants were advised to prepare for retirement and to be upbeat with changes awaiting them. Retirement, it was pointed out, should not be looked upon as death but rather it is the start of another phase of live. Meanwhile, participants were made to understand that it is necessary to make a balance sheet of professional, social, financial, health, morals and spiritual life. Other topics such as promoting agricultural innovation also featured during the session. At the end of the forum, participants must have had knowledge on various innovations in fish farming and livestock breeding. The lectures by the MINEPIA delegation will also throw more light on animal industries. The University of Douala on its part will as well edify participants on research and innovation that can bring about financial independence.  

The 45th National Day will be celebrated on the theme: “Army and Nation in Full Synergy for a Cameroon, United in its Diversity and Devoted to the Ideals of Peace, Stability and Prosperity.”

“Through Collaboration We Foster Unity”

Marie Tchagha, Exhibitor.

“Through the ‘Unity Village’ we speak the same language : collaboration, togetherness and understanding. No matter the activity we are involved in, we need each other regardless of the region of origin and this is possible only through unity. For example, we are exhibiting processed ginger and those we work with in the North West Region produce jewelleries. We understand ourselves and we progress on the business scale together. This is unity! It is not out of the country that I can be good but here in Cameroon I am fine. The jewelleries I have on exhibition are made in Bamenda. I process ginger into powder and tea, which together with the jewelleries other people buy and sell in America.  In this we promote national unity by collaborating with other people in various regions to market our products.”

« L’unité est assurée quand on travaille ensemble»

Crescence Ngo Nwaha, étudiante et exposante, université de Douala.

« Le club biodiversité et santé de l’université de Douala contribue à l’unité nationale en impliquant d’abord la jeunesse estudiantine dans la protection de l’environnement en général et celle de notre pays en particulier. Quand les gens travaillent ensemble, l’unité est assurée. Nous voulons que par cette activité innovante, les jeunes puissent s’impliquer dans le développement national. Cette jeunesse œuvre aujourd’hui dans le recyclage des déchets déversés dans la nature en matériau utile pour les ménages et les entreprises. Le club est aussi là pour renforcer des liens de collaboration entre les étudiants d’expression anglaise et française, afin de mener à bien la préservation de notre environnement par des séminaires et renforcer l’unité nationale.»

Views collected by C.J

Women Deliver 2019 : les batteries se rechargent à « Fueling Station »

Association entre arts plastiques et militantisme pour l’environnement. Le stand de l’ONG anglaise « WaterAid » est un véritable hall d’exposition. Dans l’objectif d’attirer l’attention de visiteurs en toute originalité, cette institution et la Fondation H&M se sont réunies autour d’un projet commun : présenter leur lutte pour l’accès à l’eau potable et aux sanitaires décents. La plasticienne éthiopienne Aida Muluneh se fait le devoir de mettre la femme au centre de cette quête du précieux liquide. « Dans ce travail, la présence de la femme concentre notre attention sur le fait que c’est cette femme qui porte le fardeau disproportionné de la recherche et de la collecte de l’eau pour la survie des communautés », souligne une des responsables du stand de WaterAid, installé à « Fueling Station », cet espace réservé aux exposants de la conférence Women Deliver. 

Sur toute la durée de cette rencontre internationale (du 3 au 6 juin 2019), le sous-sol du Vancouver Convention Center a disposé de trésors. Cette antre aux mille découvertes a été baptisée « Fueling Station » (Station-service) par les organisateurs de ce rendez-vous mondial. Comme son nom l’indique, « Fueling Station » est un lieu de ravitaillement pour les 8000 délégués qui prennent part à Women Deliver. Approvisionnement en vivres (des litres de café, d’eau, de thé, des petits déjeuners et des repas chauds sont disponibles), mais surtout des réserves d’idées. Car dans cet espace, projets et autres initiatives pour les intérêts des femmes, se liguent afin de faire germer des actions concrètes. On y retrouve des stands d’associations, d’ONG, le Film Festival Lounge, la Youth Zone, un podium sur lequel des orateurs prestigieux se succèdent, et une boutique de souvenirs, question de rentrer avec un tee-shirt ou un autre gadget tous floqués des symboles de Women Deliver. 

L’attraction favorite de Fueling Station reste cet immense tableau noir surplombé de l’inscription : « What will you do with your power ? » (Comment allez-vous utiliser votre puissance pour le changement ?). Cette installation interactive permet à chaque visiteur qui le souhaite de se munir d’une barre de craie et de partager avec tous sa contribution pour l’autonomisation de la femme. Chacun y va de ses réalités et de ses objectifs, en attendant de constater les réalisations dans trois ans, au moment de Women Deliver 2022.