Bamenda: SIGIPES Station now good for use

Lodged at the Regional Delegation of Public Service and Administrative Reforms in the neighbourhood of Bamenda-Up station, the SIGIPES Station to manage the career files of civil servants and State agents has gone operational. Visiting the facility on July, 20th, 2019, the Minister of Public Service and Administrative Reforms; Anderson Le said it was conceived and launched by the government to end the frustrations of users who sacrificed too much in the process of chasing files in the far away, Ministry in Yaounde. Anderson Le said the facility to manage the careers of the servants of the public service should be embraced by users in the North West Region. 

The Service Head of the Card Index and Discipline at the Regional Delegation; Louis Wiysenyuy and Billo Abdoulaye who operate the Unit told CT that  information on the progress of career files can now be obtained from the SIGIPES Unit, a major break from the past where users had to travel or telephone to Yaounde with Matricule numbers to be served. The Regional Delegate; Ekane Ivo Ekoti also revealed that the Unit receives and treats files requiring advancement by grade, bonification, reclassification, study leave etc and only more complicated files need the attention of the Ministry in Yaounde. It emerged from the Regional Delegation that technical services in the North West Region harbour about 14,000 users that need SIGIPES services.

Away from that, the visiting Minister hailed the commitment of staff of the Delegation in challenging times where two of their collaborators were recently  kidnapped and released in the face of the ongoing socio-political and security crisis rocking the North West. He inspired hope in the staff with announcements that the government is working to  make things better to enhance work. It was a day with some users hailing the Minister for introducing discipline and a more transparent and faster approach in the treatment of files in the Ministry

Cinq astuces pour nettoyer ses fauteuils en tissu

Garder ses fauteuils propres est aussi une affaire d’astuce, il suffit de les connaitre

Le savon noir

Le savon noir est un peu le savon miracle qui  se débarrasse plus facilement qu’un autre, des tâches. Achetez du savon noir que vous diluez dans l’eau, frottez doucement la tâche avec une brosse et elle devrait disparaître sans problème. Pas besoin de détachant chimique.

La mousse à raser

C’est une idée de nettoyage peu commune, mais elle fonctionne parfaitement. Vaporisez une large couche de mousse à raser, laissez agir pendant une heure puis frottez avec une éponge humide, puis séchez le fauteuil à l’aide d’un chiffon propre.

Le dentifrice

Pour les tâches d’encre, pas de panique. Cela peut paraître étrange mais le dentifrice est un très bon détachant. Sur votre tâche, étalez votre dentifrice jusqu’à totale absorption. Grattez-le pour le retirer de votre meuble.

Le nettoyage à l’eau

Il s’accompagne de l’utilisation d’un shampoing spécial tissu. Il faut le mélanger avec de l’eau, puis appliquer le shampoing sur la surface traitée a l’aide d’un gant de toilette afin de ne pas abîmer les housses.

Les cristaux de soude

Equipé de gants de ménage en caoutchouc, diluez une tasse de cristaux de soude dans de l’eau chaude. Trempez une éponge propre dans le mélange, essorez-la bien puis passez-la sur votre fauteuil en tissu en insistant bien sur les taches. Le nettoyage aux cristaux de soude est idéal sur des tissus clairs. Si vous comptez l’utiliser sur des couleurs plus vives ou foncées, prenez soin de tester le mélange sur un petit coin de tissu au préalable car il est possible que la couleur dégorge.

Santé: pas de virus Ebola au Cameroun

Les analyses faites à la suite des décès suspects de trois membres d’une même famille à Yaoundé ont plutôt révélé une méningite sévère.

Le méningocoque, germe responsable de la méningite est responsable du décès de trois membres d’une même famille, survenu entre le 8 et le 22 janvier dernier à Yaoundé. C’est la principale information contenue dans un communiqué signé par André Mama Fouda, ministre de la Santé publique (Minsanté).

Les victimes présentaient une fièvre hémorragique avec éruption cutanée. Après les premiers tests qui avaient écarté les soupçons sur les virus d’Ebola de Marburg et de Lassa, les investigations ont continué au laboratoire. Aujourd’hui, il n’y a plus de doute. Le méningocoque qui a attaqué ces victimes était particulièrement sévère et les emportait, l’un après l’autre au bout de quelques jours.

Dr. Georges Alain Etoundi Mballa, directeur de la Lutte contre la maladie, les endémies et les épidémies au ministère de la Santé publique, explique que depuis la survenue du drame, un dispositif de surveillance et de veille s’est déployé pour observer la famille concernée et tous ceux qui ont eu des contacts directs avec elle. Le dispositif était aussi en alerte sur toute l’étendue du territoire. Depuis lors, rien ! Aucun autre cas de maladie semblable, soutient-il. 

« La cellule de veille reste en alerte », a affirmé Dr. Etoundi Mballa, à l’issue de la réunion. Il rappelle aussi que l’an dernier, une épidémie de méningite s’était déclarée au Nigeria voisin et avait fait beaucoup de victimes. Au Cameroun, c’est à la prison centrale de Kondengui qu’une poussée de cette maladie a été observée au mois de mars, mais vite circonscrite.

Le directeur de la lutte contre la maladie rappelle que la méningite est une maladie des saisons sèches qui attaque d’abord les muqueuses nasales et la bouche. Il conseille d’éviter de garder le nez sec. La vaccination contre les souches responsables de l’épidémie de méningite est aussi un moyen de protection recommandé.

Les vaccins sont disponibles au Centre Pasteur. Il est conseillé d’observer rigoureusement les règles d’hygiène chaque fois que cela est nécessaire.

GCE Board: les dates d’examens reportées

La décision y relative a été rendue publique jeudi dernier par le ministre des Enseignements secondaires.

Afin d’assurer le renforcement des mesures prescrites et relatives au rattrapage des cours en vue d’une meilleure préparation des examens et concours officiels de la session 2017, le ministre des Enseignements secondaires, Jean Ernest Masséna Ngallé Bibehe, invite les candidats concernés des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest à prendre part à des séances de formation organisées à leur intention dans leurs établissements scolaires respectifs dès le lundi, 3 avril 2017. Il les informe que ces séances de formation qui, se dérouleront pendant les deux semaines de congé de Pâques, seront supervisées par les inspecteurs pédagogiques régionaux et sanctionnées par un examen blanc au terme duquel, des primes d’excellence seront attribuées aux meilleurs élèves. Il demande à cet effet à tous les enseignants de ces régions de se présenter impérativement à leurs postes de travail pendant toute la durée de la formation. Il porte à la connaissance de la communauté éducative que pour les raisons sus évoquées, la date limite des inscriptions pour tous les examens et concours officiels de la session 2017 est fixée au 15 avril 2017. En ce qui concerne les examens relevant du General Certificate Examination Board (GCE Board), les inscriptions se dérouleront exclusivement dans les centres créés à cet effet à Bamenda et à Buea. Il annonce enfin que les dates de déroulement des examens et concours officiels de la session 2017 relevant de l’Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC) ainsi que de la Direction des examens, concours et de la certification (Dexc) restent inchangées, tandis que les dates de déroulement des examens officiels organisés par le GCE Board sont décalées de deux semaines.

Gov’t Aid To Private Communication: National Commission Meets On February 20

Below is a press release from the Minister of Communication.

The Minister of Communication hereby informs the Press Houses, professional organizations and other bodies of the private communication sector that submitted applications for government subsidy to private communication for the 2017 fiscal year that the National Commission for the scrutiny of applications for government subsidy to private communication shall meet in its 16th session on Tuesday, February 20, 2018 in the Conference Hall of the main building of the Ministry of Communication.

He reminds the opinion that in keeping with press releases of the Minister of Communication published respectively on November 22, 2017 and December 06, 2017, only the enterprises that submitted their application files between November 24 and December 19, 2017 are concerned by this session.

Moreover, it is worth noting that pursuant to Order N° 017/MINCOM of September 23, 2002 on the setting up, organization and functioning of the said commission, especially the provisions relating to the disqualification from the subsidy of organs that have been convicted of violating the rules of ethics and professional conduct, the press organs which, by the last day of submission of application files, were under sanction by the National Communication Council will be purely and simply dismissed from the procedure.

The Minister of Communication avails himself of this opportunity to invite the actors of the communication sector in general and the press in particular to abide by the rules and techniques governing their profession, in order to improve upon their information media in both the structure and the content.