Nécrologie: Victor Yene Ossomba n’est plus

Le Secrétaire général de l’Assemblée nationale est décédé hier à l’Hôpital général de Yaoundé, des suites de maladie.

La voix cassée, le président de l’Assemblée nationale (PAN) ouvre son discours de clôture de la session de novembre hier, par ceci : « Une fois de plus, la mort a frappé à l’Assemblée nationale.

Alors que nous préparions son évacuation sanitaire pour l’Europe, Monsieur Victor Yene Ossomba, Secrétaire général de notre institution, est décédé cette nuit (Ndlr : hier) des suites de maladie à l’Hôpital général de Yaoundé où il était interné depuis quelques jours ». Comme l’ensemble des députés de la représentation nationale, le Très honorable Cavaye Yéguié Djibril a dit toute l’émotion qui l’anime.

Surtout au moment où il présente à « l’ensemble des élus dont il était le principal collaborateur, à tous les personnels dont il était le chef et à sa famille », ses sincères condoléances et sa plus profonde compassion.

Victor Yene Ossomba était SG de l’Assemblée nationale depuis le 15 février 2010. Il a été nommé à ce poste alors qu’il occupait les fonctions de 3e adjoint au délégué du gouvernement de la Communauté urbaine de Yaoundé.

Il était né le 1er décembre 1947 à Etoa (Mfoundi), région du Centre, arrondissement de Yaoundé III. Cet administrateur civil principal hors échelle débute sa carrière comme adjoint préfectoral à Abong-Mbang, dans la région de l’Est.

Il deviendra par la suite sous-préfet à Foumban à l’Ouest, puis préfet dans plusieurs départements parmi lesquels le Nyong et So’o, dans le Centre et sera même gouverneur à l’Extrême-Nord (1998 à 2003). Il était commandeur de l’Ordre de la valeur.

Bamenda: Fallen « Alpha Operation » Soldier Honoured

Utmost sacrifice for the nation by 2nd Class Soldier, Abe Livinus Meme saluted on his last journey to ancestral land, Mbande, Donga Mantung Division

 

Military honours, a funeral eulogy and words of encouragement to the bereaved family summed up the event that paid tributes to the fallen, private 2nd class soldier, Abe Livinus Meme in Bamenda on 14th April, 2017. North West Governor, Adolphe Lele Lafriique  presided the event at the 22nd motorized infantry brigade during which an eulogy revealed that 21-year-old, Abe Livinus Meme died after suffering bullet wounds during a routine pedestrian patrol at Gossi, Mayo Tsanaga Division, Far North region on March 14th, 2017.

It emerged from the event that he was at the service of the nation against the Boko Haram sect as a member of the 5th light intervention unit, South BIR sector, Alpha operation. Col. Evindi Felix Lapaix commanded the troops when colleague soldiers and mourners were told that Abe Livinus Meme, the illustrious son of Ako Sub Division was barely three years, two months and 14 days in the army when the killer bullet sent him to the world beyond.

Born on the 1st of January 1996, he obtained his GCE Advanced Levels certificate before joining the elite commando corps (BIR) of the nation’s defense forces in 2014. He also trained for the technical aptitude certificate N° 1 and expected to be lifted to the rank of a lance corporal next July 2017 when death snatched him.

His sense of discipline, commitment to service and patriotism was greeted at his final journey to Mbande, Donga Mantung division where burial took place on April 15th, 2017. The commander of the 22nd motorized infantry brigade, Col. Agha Robinson accompanied Governor, Adolphe Lele Lafrique to see off the valiant soldier.

Lutte contre la piraterie dans le golfe de Guinée. Il faut renforcer la coopération regionale

La guerre déclarée contre la piraterie, les vols à main armée et les activités maritimes illicites en Afrique de l’Ouest et du Centre reste tributaire de la coopération régionale. Le colloque de trois jours qui s’est achevé jeudi à Yaoundé était l’occasion de réviser les grands chapitres de la gouvernance de sécurité maritime, et surtout de la mise en œuvre du code de bonne conduite en la matière.

La cérémonie de clôture était présidée par le secrétaire général du ministère de la Défense, Saïd Kamsoulloum, en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, S.E Peter Henry Barlerin. Le rendez-vous de Yaoundé, après celui d’Abidjan en Côte d’Ivoire et de Monterey aux Etats-Unis, a débouché sur « la détermination à promouvoir la coopération maritime régionale. »

En effet, comme on le sait, 11 pays ont signé le 25 juin 2013 à Yaoundé, le Code de bonne conduite relatif à la prévention et à la répression des actes de piraterie maritime. C’était à l’occasion du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Commission du golfe de Guinée (CGG).

Avec l’appui du Centre pour les relations civilomilitaires du département de la Défense des USA (CRCM), les experts de ces pays se sont retrouvés pour évaluer les progrès dans la répression de la piraterie maritime. A la lecture du communiqué final, il a été surtout question de revoir la mise en œuvre d’une stratégie nationale de sécurité maritime et le renforcement des capacités de coordination inter-institutions.

A la fin des travaux, comme l’a souligné Nick Tomb, responsable du programme Afrique au CRCM, « les participants ont affirmé que leurs pays respectifs restent déterminés à promouvoir la coopération militaire régionale. » En outre, ils devront renforcer un environnement maritime stable et continuer à contribuer à la paix, au bon ordre et à la prospérité croissante de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

55th Edition Of African Day: Focus On Tackling Corruption

African diplomats accredited to Yaounde and other stakeholders on Friday May 25, 2018 exchanged views on denouncing fraud in the continent while consolidating institutional reforms.

May 25th of each year is commemorated as the African Day, a date which recalls the signing of the agreements establishing the Organisation of African Unity, today the African Union. This day, first adopted to commemorate the fight of the continent for the freedom, the emancipation, development and progress of its peoples now convey the idea of sustaining and promoting values of Pan Africanism.

Commemorative activities to mark the 55th edition of the African Day were launched at the Ministry of External Relations by the Minister Delegate at the Ministry of External Relations in charge of Cooperation with the Islamic World, Adoum Gargoum.

Celebrating under the theme, “Winning the Fight Against Corruption: A Sustainable Path To Africa’s Transformation,” the objective is to promote the fight against corruption and impunity on the continent as a way to achieve viable development.

While bemoaning the negative consequences of corruption on the African economy, Minister Adoum Gargoum said all efforts are aimed at development of the continent through the consolidation of institutional reforms. “One of the frameworks of consultation can be assessed through the decision taken by the Conference of the Heads of State and Government in January 2018 in Addis Ababa to proclaim 2018 African Year of the Fight Against Corruption.

The highlighting of this theme by the African Union reflects a reality common to a whole continent and pose the need to grasp the underlying issues,” he stated. Adoum Gargoum categorically said the phenomenon of corruption is one of the real and throbbing problems in African societies and whose highly damaging consequences are becoming more disastrous in States.

Citing initiatives adopted in different African States to tackle corruption with focus in Cameroon, he mentioned the creation of institutions like the National Anti-Corruption Commission (CONAC), the Supreme State Audit and the Audit Bench of the Supreme Court amongst others. Going by him, working in synergy while prioritising national and regional interest over personal ambitions guarantees global development of the continent.

Lutte contre la corruption: la CONAC plus ouverte

Le communiqué de presse parvenu à notre Rédaction.

Le président de la Commission nationale anti-corruption, le Révérend docteur Dieudonné Massi Gams, a l’honneur de porter à la connaissance du public qu’en plus du numéro 222 20 37 32, la CONAC est  désormais également joignable tous les jours ouvrables, de 7h30 à 15h30, aux numéros de téléphone mobile ci-après :

658 26 26 82

651 64 91 94

Le président de la CONAC encourage les personnes témoins ou victimes d’actes de corruption à recourir, entre autres, à ces nouveaux canaux de dénonciation, mis à leur disposition. Il les rassure également de la disponibilité de la Commission nationale anti-corruption à recueillir toutes leurs préoccupations en rapport avec la lutte contre la corruption et la bonne gouvernance au Cameroun.

Yaoundé, le 20 mars 2019

Le président