Contentieux électoral : les élections annulées dans 11 circonscriptions

Hier, après près de six heures d’examen et de délibération, le Conseil constitutionnel a annulé les opérations de vote dans certaines circonscriptions électorales des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.  Pour ce qui est de la région du Nord-Ouest, la haute juridiction a décidé de la reprise du scrutin dans les circonscriptions électorales de Menchum-Nord, Menchum-Sud ; Bui-Ouest ; Bui-Centre et Bui-Sud ; Mezam-Centre, Momo-Est et Momo-Ouest, ainsi que dans Mezam-Nord. Au Sud-Ouest, seule la circonscription du Lebialem est concernée. A cet effet, et selon les dispositions de l’article 135, alinéa 2 du Code électoral, Elections Cameroon (Elecam) a 20 jours au moins et 40 jours au plus pour organiser ledit scrutin.

Au cours de cette audience consacrée au contentieux électoral des élections législatives du 9 février dernier, ces onze recours ont été jumelés en une seule affaire parce qu’« ayant des liens communs dans les faits », a précisé le président de cette haute juridiction, Clément Atangana. Introduits par le SDF, ils demandaient l’annulation totale ou partielle des élections dans ces unités électorales pour cause d’irrégularités. Selon ce parti politique, ces irrégularités sont la délocalisation des bureaux de vote par Elecam et leur regroupement à des endroits inconnus des électeurs. Cette situation a empêché bon nombre d’électeurs d’exercer leur droit de vote, a relevé le conseil du SDF. 

Décision considérée comme une pilule amère et difficile à avaler par la défense. Du côté d’Elecam par exemple, Me Atangana Amougou a rappelé, selon les dispositions du Code électoral que, c’est le directeur général d’Elecam qui fixe les lieux devant abriter les bureaux de vote. « Ces bureaux n’ont pas été regroupés mais plutôt créés » car relevant des mesures spéciales en rapport avec les exigences sécuritaires imposées dans ces deux régions. Abondant dans le même sens, le représentant du ministère de l’Administration territoriale a mentionné qu’il était surtout question d’assurer à la fois le droit de vote et la sécurité des citoyens surtout. A son avis, reprendre le vote dans ces localités nous conduira toujours aux mêmes revendications puisque, ce seront les mêmes dispositions qui seront prises. 

Avant de rendre ce verdict, le Conseil constitutionnel a jugé irrecevables pour forclusion, deux recours additifs du député Mbah-Ndam Joseph Njang. La veille, le Rdpc a été débouté dans le Noun-Centre où il avait demandé l’annulation partielle de l’élection. En un mot, 29 recours sur les 40 inscrits au rôle Conseil constitutionnel ont été jugés irrecevables.

Idriss Deby Itno Writes To Paul Biya

The Chadian special envoy, Adoum Younousmi, Minister of Infrastructure Transport and Civil Aviation handed the sealed message to Prime Minister Philemon Yang on June 8

Cameroon’s Prime Minister, Head of Government, Philemon Yang on May 8, 2017 received a sealed message from the special envoy of the President of Chad, Idriss Deby Itno for onward transmission to President Paul Biya, Head of State of Cameroon. The  special envoy, Adoum Younousmi, Chad’s Minister of  Infrastructure Transport and Civil Aviation handed the message during an audience with Prime Minister Yang at the Star Building.

Talking to the press after the audience, the Chadian special envoy said Cameroon and Chad were friendly countries that were already linked by many infrastructure projects citing road, oil pipeline and telecommunication network. He said what needed to be completed was the railway line. He disclosed that the two  countries were working hard for the railway infrastructure link to become a reality, specifying that funding has been got for the feasibility studies.  Adoum Younousmi said the railway connection would be an important aspect not only in fostering integration between Cameroon and Chad but also the Central African sub-region. He expressed the  hope that the railway line linking the two countries would become a reality in the very near future.

Opportunités d’investissements: opération séduction à Yaoundé

La conférence économique internationale organisée les 17 et 18 mai a permis d’étrenner le riche potentiel du Cameroun et d’attirer encore plus de potentiels investisseurs.

Ya-t-il plus belle image pour illustrer le lien entre l’impressionnant potentiel camerounais en matière d’investissement, et l’intérêt avéré que suscite cette « terre d’attractivités » auprès du monde des affaires ? Le président de la République, Paul Biya, et l’homme d’affaires nigérian Tony Elumelu, main dans la main et tout sourire, au sortir de la cérémonie d’ouverture de la conférence économique internationale de Yaoundé… Le cliché a fait sensation au palais des Congrès le 17 mai dernier, donnant forcément le ton de cette rencontre inédite et ô combien opportune. En affichant ainsi, sa proximité et sa convivialité à l’égard de ces créateurs de richesses, déjà séduits par la destination Cameroun, ou en passe d’y poser leurs valises, le chef de l’Etat, initiateur de la conférence, a clairement indiqué que le pays avait les portes ouvertes. Message visiblement bien reçu. Ce fut assurément un grand moment de l’année. Un rendez- vous couru qui a affiché une participation bien au-delà des attentes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 500 délégués étaient attendus à Yaoundé. Ce sont finalement 800 participants qui ont animé la conférence. Avec, dans les heures qui ont suivi, les premières manifestations d’intérêt. Ainsi, avant la clôture, l’entreprise américaine William F. Clark and Co et la société Cameroon Telecommunications (Camtel) ont donné corps à l’objectif de la conférence économique internationale de Yaoundé, en signant un mémorandum d’entente pour un investissement d’environ 150 milliards de F. Des premières retombées, alors même que la conférence intitulée « Investir au Cameroun, terre d’attractivités » n’était pas achevée ; voilà qui illustre bien le propos du président Biya à l’ouverture, lui qui assurait à ses hôtes que « le Cameroun ne vient pas les mains vides au grand rendezvous du donner et du recevoir ». Occasion trop belle pour mettre en vitrine, les atouts du pays : un havre de paix, un Etat de droit, un pays de libertés, des institutions stables, fonctionnelles et harmonieuses. « Elles savent s’adapter aux évolutions de la société pour garantir en tout temps la paix sociale, la sécurité des personnes et des biens, et la prospérité pour ses populations », argumente Paul Biya. A Yaoundé, la main a été clairement tendue au secteur privé. Le président de la République a également exprimé cette option forte en rappelant le cadre légal aménagé à cet effet. Allusion bien sûr, à la loi sur les incitations à l’investissement privé, promulguée en avril 2013, dont l’avènement a boosté les initiatives d’investissements au Cameroun. Notamment dans les secteurs clés que sont l’agro-industrie, les infrastructures de transport, l’énergie, le logement social et l’aménagement urbain, les industries extractives et les incontournables nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les participants à la Conférence de Yaoundé, ont convenu d’accorder au secteur privé la place privilégiée qu’il mérite, comme moteur de la croissance et du développement. Les semaines qui ont suivi la conférence ont permis de le confirmer. Et le ballet permanent des investisseurs au Cameroun est suffisamment révélateur.

Ngaoundéré: le FEICOM fait peau neuve

L’agence régionale a été inaugurée jeudi dernier par le MINATD, René Emmanuel Sadi

 

L’agence régionale du Feicom de Ngaoundéré symbolisait jusqu’à la caricature le paradoxe du cordonnier mal chaussé. Elle se souciait de construire des hôtels de ville aux communes (Mayo-Darlé, Tignère, Mbé…), tout en s’oubliant elle-même. Ça peut faire sourire, l’agence était devenue quasiment un « SDF ». Ce Sans domicile fixe a vadrouillé du quartier administratif, son premier pied à terre à Ngaoundéré, jusqu’au lieu -dit « Carrefour ministre », sa dernière demeure. Sur la route qui mène à la gare, elle occupait un logis certes acceptable, mais il faisait face à deux boucheries, à quelques « braiseurs » de soya. Deux laveries jouxtaient les locaux. Depuis hier, les choses ont changé. L’agence régionale est bien installée, bien sapée. Elle a sorti le « corrigé ». Le Feicom a son propre toit. Un immeuble R+2, avec sous-sol situé au nouveau quartier administratif de Ngaoundéré. La partie supérieure est rehaussée par des baies vitrées. C’est ce bijou que René Emmanuel Sadi, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, par ailleurs PCA du Feicom, a inauguré jeudi dernier. Il était entouré du gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, des cinq préfets et des 21 maires de la région, principaux usagers de l’agence régionale.

Dans son mot de bienvenue, le délégué du gouvernement, Hamadou Dawa, a souligné que ce « joyau contribue à l’embellissement de la ville et témoigne de la vitalité de l’organisme ». Le DG du Feicom, Philippe Camille Akoa, a relevé que l’inauguration de l’agence régionale « coïncide avec la vitalité du mouvement municipal au niveau régional ». Le MINATD a invité le personnel à bien maintenir le joyau architectural. Les travaux de construction de l’agence régionale ont coûté 527 millions de F.

Cameroon-China Relations: The Future is Bright

Fruitful and beneficial cooperation ties between Cameroon and the People’s Republic of China will in the coming years witness a boom following the visit to Cameroon of Yang Jiechi, the Special Representative of the President of China, Xi Jinping from January 18- 19, 2019.

The Chinese senior official who is also the Member of the Political Bureau of the Central Committee of the Communist Party of China and Director of the Office of Foreign Affairs Commission of the Central Committee of the Communist Party of China summarized his official visit to Cameroon in a farewell declaration at the Yaounde-Nsimalen International Airport. In the presence of the Prime Minister, Head of Government, Joseph Dion Ngute.

Talking to the press Jang Jiechi said, Cameroon and China have decided to intensify cooperation in the economic, political, technological, education and security maintenance domains. He added that the two countries have also decided to enhance cooperation to consolidate a popular base between them. Yang Jiechi disclosed that China was ready to strengthen cooperation in other domains that include infrastructure, energy, construction of stadia, schools and health structures for the benefit of Cameroonian people.

He also declared that President Biya commissioned him to transmit his friendship and best wishes to the Chinese President Xi Jinping. The Chinese senior official said the two visits President Paul Biya paid to China in 2018 (official visit in March and participation in the Africa-China summit in September) all attest to the high esteem President Biya and the Cameroonian people have for China. Just like during his arrival, Prime Minister Dion Ngute accompanied Yang Jiechi to the foot of the plane that finally took off at 9:50 a.m.