Appui aux orphelins: le geste des femmes de la police

Des fournitures remises par la Policemen women association (Powa), vendredi dernier à l’esplanade de l’Hôtel de ville de Yaoundé.

La deuxième édition de la cérémonie de remise de matériel scolaire aux orphelins de la Sûreté nationale a été un hymne à la vie, à l’amour et à la solidarité. Un clin d’œil à tous ces enfants, comme pour leur dire que malgré la douleur et les coups, le vide laissé par leur géniteur, il est impératif de reprendre le dessus pour avancer, et se reconstruire.

De l’école primaire à l’enseignement supérieur, en passant par le secondaire, les orphelins des fonctionnaires de la Sûreté nationale morts pendant les opérations de protection des hommes et des biens, sont désormais encadrés et suivis par la Powa. Créée par Mme Mbarga Nguélé, la Powa apporte de la chaleur aux orphelins, en même temps qu’elle les accompagne dans leur éducation. « Vous êtes nos enfants, et notre devoir est de penser à vous en cette période de rentrée scolaire ». Une main tendue empreinte de solidarité, d’humanisme comme pour leur dire qu’ils ne sont pas seuls, et qui a besoin de l’apport de toutes les bonnes volontés pour pérenniser cette belle œuvre. Et séance tenante, deux chèques de cinq et trois millions de francs pour les assurances des orphelins, ont été remis par de généreux donateurs. Présidant la cérémonie, Pauline Irène Nguene, le ministre des Affaires sociales, visiblement émue mais aussi réconfortée par cette chaîne de solidarité au chevet de ces orphelins, ne pouvait qu’appeler les promotrices à maintenir le cap. Et leur exemple faire tâche d’huile. Aux enfants, elle les exhorte à recevoir ce don (sacs, cahiers, rames de papier, stylos, livres) avec enthousiasme et d’en faire un bon usage.

0 Comments

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>