Antoine Bouba Kidakou: le chantre de l’éducation


L’enseignant  compte aujourd’hui parmi les têtes pensantes de l’arrondissement de Mokolo. Et pourtant,  son parcours scolaire n’a pas été un long fleuve tranquille.

Si l’on ne s’en tient qu’au confort intellectuel, le Pr Antoine Bouba Kidakou fait figure d’oiseau rare dans l’arrondissement de Mokolo. Cet universitaire a aujourd’hui le grade de maître de conférences. Pourtant, son parcours scolaire n’a pas été si facile. C’est dans la localité de Ndrock, canton de Tourou, qu’il effectue ses premiers pas à l’école, dans un établissement dont le cycle se limite  au cours élémentaire première année. Son père, un illettré ayant  perçu les bienfaits de l’école occidentale,  va décider de l’envoyer à l’école publique de Mokolo, dotée d’un cycle complet.  

Fort heureusement, pour le jeune élève, tout se passe bien. Il se pare de lauriers qui jalonnent son parcours, jusqu’à l’enseignement supérieur. A l’université, Antoine Bouba Kidakou  obtient une licence en lettres. Et aussitôt, l’anime un rêve : apporter sa pierre à l’amélioration de l’éducation des enfants, dans sa contrée. Un rêve qu’il commence à  réaliser durant son séjour à Madrid, achevé avec succès avec un doctorat obtenu en 2006. Dans cette ville d’Espagne, il intègre « Zerca Y Lejos », une Organisation non-gouvernementale qui  lutte en faveur de la promotion de l’éducation. Aujourd’hui, le Pr Bouba Kidakou assume les fonctions de Coordonnateur régional de cette Ong pour l’Extrême-Nord. Au niveau de l’université de Maroua, il fait partie des fondateurs de l’association « Amis du Sahel pour l’éducation et le développement».  Son cheval de bataille : contribuer à l’accélération du développement de Mokolo, à travers l’éducation. C’est sans doute à partir de ce dynamisme reconnu, que ses frères et sœurs  l’ont porté, en mai dernier, à la présidence du Comité de développement de Tourou.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *