Adolphe Lele Lafrique:« La situation est sous contrôle »


Gouverneur de la région du Nord-Ouest.

Monsieur le gouverneur, que s’est-il passé dans le Bui lundi dernier ?

Il s’agit d’une opération de lutte contre le trafic de stupéfiants menée dans la localité de Mbiame non loin de Kumbo, qui a mal tourné. En effet, les trafiquants, une fois interpellés par le commandant de Compagnie de gendarmerie du Bui et ses éléments très tôt dans la matinée du 04 septembre, ont alerté leurs complices qui se sont mobilisés. Ces derniers, armés de fusils de fabrication artisanale pour les uns, et de projectiles pour les autres, ont entrepris de porter secours aux suspects interpellés au point d’en arriver à l’usage de leurs armes en ouvrant le feu. En riposte, les gendarmes ont essayé de les repousser et ont atteint trois d’entre eux dont un mortellement. Le corps de ce dernier a failli être transporté en direction de Kumbo par certaines populations en furie. L’écho de tout cela a provoqué une série d’actes suivies d’érections de barricades ci et là. Un bâtiment du GBHS (lycée bilingue, Ndlr) Kumbo non loin du palais Royal de Nso a été brûlé, d’autres saccagés. Le calme est revenu grâce à l’intervention très professionnelle des forces de sécurité qui ont dispersé la foule et dégagé les artères de la ville de Kumbo.

Quel bilan humain à l’issue de ces événements ?

Rendu sur les lieux tard dans la soirée, le préfet m’a fait le bilan provisoire faisant état d’un mort et deux blessés côté assaillants et cinq blessés du côté des forces de l’ordre. Il convient de mentionner que le préfet de céans dans une tentative de ramener le calme et la sérénité a reçu un projectile au niveau de la nuque. Les blessés reçoivent actuellement des soins appropriés dans un centre de santé de la place. Je leur ai rendu visite.

Et sur le plan matériel ?

En termes de dégâts matériel, nous avons enregistré, entre autres, un bloc administratif du lycée bilingue de Kumbo entièrement consumé, des bâtiments et le bureau du directeur du GSS (collège d’enseignement secondaire, Ndlr) de Mveh ont été vandalisés, des vitres de la préfecture et de la délégation départementale des Sports détruites par des jets de pierres et un véhicule de la gendarmerie vandalisé. Une commission a été mise sur pied par le préfet et est actuellement sur le terrain afin d’évaluer l’ampleur des dégâts étant entendu qu’une enquête est ouverte au plan judiciaire pour établir les responsabilités. C’est l’occasion de saluer la décision prise par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, sur hautes instructions du chef de l’Etat, et rendue publique lundi et à sa suite, d’appeler les uns et les autres au calme et de condamner avec la plus forte énergie les actes de violences perpétrés ici et là.

Je voudrais également saluer la bravoure et le courage du préfet de céans qui a remobilisé son état-major ce matin pour accompagner le retour au calme à Kumbo. Par ailleurs, permettez-moi de regretter la perte d’une personne pour laquelle nous adressons nos condoléances les plus attristées aux familles endeuillées. Ce à la suite de celles du président de la République qui ont été transmises par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.